Avril 2017
    retour
    Partager la page

    Ornitho.ch – 10 ans au service de l’observation

    Ornitho.ch souffle sa 10ème bougie. Ce portail en ligne permet d’enregistrer facilement ses observations et sert de plate-forme d’information. Il est aussi de plus en plus souvent utilisé dans les projets de monitoring.

    En 2016 seulement, 3001 données de l’aigrette garzette ont été collectées. Durant les dix dernières années, cette espèce a visité un nombre de sites plus grand et le nombre de données s’est multiplié
    En 2016 seulement, 3001 données de l’aigrette garzette ont été collectées. Durant les dix dernières années, cette espèce a visité un nombre de sites plus grand et le nombre de données s’est multiplié
    photo © Mathias Schäf
    Le nombre d’accès à ornitho.ch a fortement augmenté. Chaque mois, 1 à 2 millions de pages sont actuellement consultées.
    Le nombre d’accès à ornitho.ch a fortement augmenté. Chaque mois, 1 à 2 millions de pages sont actuellement consultées.
    Hans Schmid (à gauche) et Gaëtan Delaloye
    Hans Schmid (à gauche) et Gaëtan Delaloye
    photo © archive la Station ornithologique

    Celles et ceux qui ont connu l’époque quasi préhistorique où on envoyait ses listes et fiches d’observations à la Station ornithologique, aux organisations régionales et aux revues – souvent 3 fois la même observation sous différentes formes – se souviennent combien c’était fastidieux. De plus, beaucoup d’ornithologues géraient un système personnel de fiches, avec des cartes séparées pour chaque espèce. Comble de l’ennui, il fallait souvent attendre des mois pour retrouver quelquesunes de ses observations sous forme imprimée. Certes, dès la fin des années 1980, la Station introduit un logiciel pour la transmission des informations, nommé « IDEXT ». Celui-ci ne permet toutefois pas de s’informer sur les actualités ornithologiques de sa région dans un délai raisonnable. Au vu de ce fonctionnement antique, on ne s’étonnera pas qu’ornitho.ch connaisse un succès fulgurant dès son lancement début 2007. Cette réussite est signée Gaëtan Delaloye, jeune ornithologue genevois du Groupe des Jeunes de Nos Oiseaux, qui introduit la plateforme de transmission des informations dans tout la Suisse avec l’aide des organisations partenaires Ala, Ficedula et Nos Oiseaux.

    Transformer la corvée en plaisir

    Dès ses débuts, ornitho.ch a pour mission de faciliter la vie des ornithologues de terrain. L’objectif est de diminuer la part des observations non transmises, et de supprimer les doublons ainsi que d’éviter la tenue d’un carnet pour consigner les observations de terrain. Nous sommes, depuis, allés beaucoup plus loin : introduction de l’application ornitho NaturaList, avec laquelle on peut saisir, à travers toute l’Europe, des données allant des fourmilions aux couleuvres ; Global Log-in qui permet de se connecter avec le même mot de passe sur les quelque 40 portails ornitho ; élargissement d’ornitho. ch aux mammifères, amphibiens, reptiles et insectes (en collaboration avec le CSCF et le karch). Transmettre une observation est ainsi devenu vraiment aisé.

    Avec désormais plus de 12 millions de données et 360 000 images, ornitho.ch offre la possibilité d’interroger la base de données à volonté et d’obtenir des aperçus de notre avifaune tant spatiaux que temporels.

    Grâce à ornitho.ch, la Station dispose de données que nous pouvons utiliser pour nos projets. Elles servent par exemple à déterminer la tendance des effectifs d’espèces rares, à élaborer l’atlas des oiseaux nicheurs, à des analyses scientifiques ainsi que pour des projets internationaux comme l’EuroBirdPortal. Elles sont régulièrement utilisées dans des projets de conservation et à des fins pratiques, par exemple pour évaluer des projets comme les éoliennes.

    Et la suite?

    La saisie de ses observations par smartphone, sur le terrain, prend de plus en plus d’importance. En 2016, 21 % des notifications ont été effectuées sur smartphone, contre 12 % en 2015. Avec la prochaine introduction de l’application NaturaList pour iPhone, ce taux pourrait dépasser 30 % cette année.

    Ornitho.ch est également de plus en plus utilisé pour les projets de monitoring. L’enregistrement des résultats du recensement des oiseaux d’eau ou des comptages des nicheurs en colonies devient la règle. A l’avenir, on pourra aussi entrer dans ornitho.ch les protocoles pour les raretés. Cela devrait aussi faciliter le travail des commissions avifaunistiques.

    Un chaleureux merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à l’incroyable succès d’ornitho.ch !

    10 années d’ornitho.ch

    La plateforme internet ornitho.ch et sa version pour téléphone mobile NaturaList ont révolutionné l’ornithologie de terrain suisse et européenne. Rencontre avec son créateur Gaëtan Delaloye, et Hans Schmid de la Station ornithologique, président du groupe de pilotage international.

    Racontez-nous les premiers pas d’ornitho.ch.

    GD : Au sein du groupe des jeunes genevois de Nos Oiseaux, nous trouvions qu’il serait bien pratique de pouvoir communiquer nos observations via internet, et de les voir « en temps réel ». C’est ainsi qu’est née l’idée d’ornitho.ch, que j’ai ensuite mis en oeuvre. Mon épouse Noémie et moi avons ensuite créé Biolovision S.à.r.l. basée à Ardon, qui gère aujourd’hui une quarantaine de portails internet.

    Puis le concept a été étendu à toute la Suisse…

    HS : La Station a vite réalisé l’intérêt d’un tel instrument pour la transmission des données des ornithologues de terrain. Avec la collaboration de l’Ala, la société suisse pour l’étude des oiseaux et leur protection, de Ficedula et de Nos Oiseaux, nous avons pu mettre en ligne début 2007 un ornitho. ch pour tout le pays.

    Quels ont été les challenges principaux pour en arriver à la version actuelle d’ornitho.ch ?

    GD : l’ornitho.ch d’aujourd’hui est encore très semblable à celui de 2007, avec quelques améliorations et fonctions supplémentaires, que l’on doit aussi au comité de pilotage national et international. La plateforme requiert pourtant des ajustements techniques continus, entre autres à cause des fréquentes modifications de paramètres de Google… Modifications dont on n’est pas averti à l’avance !

    Quelles visions d’avenir pour ornitho.ch ?

    HS : Nous sommes déjà à un tournant. Alors qu’ornitho.ch amassait jusqu’à maintenant surtout des observations occasionnelles, nous travaillons à ce que les données de programmes de monitoring spécifiques puissent y être collectées, et ce au niveau européen. A commencer par les recensements d’oiseaux d’eau, puis par un outil pour les nicheurs en colonies et par la transmission des données d’oiseaux rares et de leur protocole d’homologation. De plus, le portail doit s’adapter à l’utilisation croissante des smartphones et des tablettes.