Communiqués de presse
    retour
    Partager la page

    35’000 heures de terrain pour la Station ornithologique (19.09.2016)

    Ces quatre dernières années, la gent ailée du pays a été suivie de près dans le cadre du nouvel atlas des oiseaux nicheurs de Suisse. Un travail énorme rendu possible par les 2’000 ornithologues bénévoles de la Station ornithologique de Sempach. Ce week-end à Fribourg, ils célébraient la clôture des travaux de terrain de ce vaste projet.

    En 2016, les bénévoles de la Station ornithologique de Sempach terminent le plus grand recensement d’oiseaux jamais effectué en Suisse.
    En 2016, les bénévoles de la Station ornithologique de Sempach terminent le plus grand recensement d’oiseaux jamais effectué en Suisse.
    photo © Lukas Linder Image en qualité d‘impression
    Le pinson des arbres (ici un mâle) est l’oiseau le plus fréquent de Suisse.
    Le pinson des arbres (ici un mâle) est l’oiseau le plus fréquent de Suisse.
    photo © Marcel Burkhardt Image en qualité d‘impression
    Ce week-end, les ornithologues bénévoles ont fêté la fin de la collecte des données de l’atlas des oiseaux nicheurs 2013-2016.
    Ce week-end, les ornithologues bénévoles ont fêté la fin de la collecte des données de l’atlas des oiseaux nicheurs 2013-2016.
    photo © Livio rey Image en qualité d‘impression
    L’utilisation gratuite n'est consentie que dans le cadre de ce communiqué de presse et avec la mention correcte de l’auteur.

    Sempach. – Les chiffres sont impressionnants : ces quatre dernières années, les ornithologues bénévoles de la Station ornithologique suisse ont investi près de 35'000 heures de leur temps libre dans la recherche d’oiseaux nicheurs et transmis 2 millions d’observations à Sempach. Le plus grand projet ornithologique de terrain jamais lancé en Suisse fournit des informations sur l’état actuel de l’avifaune et ainsi des arguments concrets pour sa protection. « C’est seulement grâce à l’immense engagement des bénévoles que nous avons des données aussi précises » se réjouit Peter Knaus, chef de projet de l’atlas, également « soulagé que les prospections sur le terrain se soient déroulées sans accident ».

    Pour saluer ce travail, la Station ornithologique a organisé ce week-end à Fribourg une fête pour ses bénévoles. A l’honneur, les expériences sur le terrain et les performances des ornithologues.

    Pour l’équipe Atlas de la Station ornithologique, la fin de la collecte des données signifie le début du gros de son travail. Les données doivent maintenant être analysées. « L’atlas des oiseaux nicheurs 2013-2016 sera publié fin 2018 », informe Knaus. Ce livre sera un outil précieux pour informer le grand public, les responsables de la conservation de la nature et les politiques des espèces menacées et pour lesquelles un soutien est le plus urgent.

    Entre 2013 et 2016, les 41’445 kilomètres carrés de la Suisse et de la Principauté du Lichtenstein ont fait l’objet d’une recherche d’oiseaux nicheurs. Au total, 214 espèces ont été décelées, la plus fréquente étant le pinson des arbres. En comparaison avec la situation d’il y a 20 ans, l’avifaune suisse est marquée par de nouvelles pertes, en particulier chez les passereaux nicheurs au sol dans les zones agricoles.

    Suivre les changements au sein de l’avifaune est une prise de pouls pour l’environnement. Le déclin d’un nicheur ou d’un groupe d’espèces est le signe de transformations négatives du paysage. L’atlas n’informera pas seulement sur l’état et le développement des nicheurs suisses, il sera aussi une base importante pour la protection de la nature et de la biodiversité en général.

     

    Pour en savoir plus

    Sophie Jaquier
    Station ornithologique suisse
    6204 Sempach
    Tél. 041 462 97 98
    sophie.jaquier@vogelwarte.ch