Communiqués de presse
    retour
    Partager la page

    Couverture du prochain atlas des oiseaux nicheurs (11.08.2014)

    Le résultat du vote est tombé : c’est la huppe fasciée qui ornera la couverture du nouvel atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 2013–2016. La population rend ainsi hommage à une espèce en déclin pendant des décennies. Une conservation ciblée lui permet aujourd’hui de reconquérir le Plateau à petits pas. Le nouvel atlas témoignera de ce come-back.

    L’utilisation gratuite n'est consentie que dans le cadre de ce communiqué de presse et avec la mention correcte de l’auteur.

    Sempach. – La huppe fasciée sera la mascotte de l’atlas des oiseaux nicheurs 2013–2016, et elle ornera la couverture de son livre. Le bel oiseau huppé a été choisi par quelque 2800 personnes, qui avaient répondu à l’appel de la Station ornithologique et voté en ligne pour leur oiseau nicheur favori. Après une course serrée avec le milan royal et le tichodrome échelette, la huppe s’est finalement imposée avec un dixième des voix.

    Le charismatique oiseau a connu un 20e siècle mouvementé. Nicheur encore régulier des vergers haute-tige du Plateau dans des années 1950, celui qu’on surnomme aussi l’« oiseau papillon » s’est peu à peu raréfié, parallèlement à la disparition des vieux vergers. Jusqu’à ce qu’il ne niche plus qu’en Valais, au Tessin et aux Grisons. Ce déclin lui vaut d’ailleurs une place stable sur la Liste rouge des oiseaux nicheurs de Suisse. Au tournant du millénaire, la Station ornithologique a commencé à appliquer en Valais des mesures de conservation ciblées pour l’espèce, qui ont résulté en une augmentation de ses effectifs. Aujourd’hui, quelques couples se sont même réinstallés au nord des Alpes.

    Malgré cette évolution réjouissante, la huppe fasciée reste tributaire du soutien des ornithologues et des habitants concernés. Si elle trouve à l’avenir encore suffisamment de cavités de nidification et de quoi nourrir ses jeunes, rien ne devrait l’empêcher d’élargir encore sa distribution en Suisse. Le recensement des oiseaux nicheurs au niveau national, qui prendra fin en 2016, révélera l’étendue du retour de la huppe.

    Atlas des oiseaux nicheurs 2013–2016: recensement au niveau nationals
    De 2013 à 2016, la Station ornithologique de Sempach détermine quels oiseaux nichent en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein, où et en quels nombres. L’objectif de ce recensement est d’obtenir une vue d’ensemble de l’état de l’avifaune et des changements survenus depuis l’atlas précédent, datant d’il y a 20 ans. Comme les oiseaux dépendent d’habitats diversifiés, leur situation reflète celle de la nature et du paysage dans leur ensemble. L’atlas des oiseaux nicheurs 2013–2016 révélera aussi pour quelles espèces des mesures de conservation sont les plus urgentes.
    www.vogelwarte.ch/atlas