Choucas des tours

    Les effectifs de choucas des tours oscillent considérablement à long terme. Des recensements nationaux ont prouvé un net déclin de la population qui a passé de 1'500 couples durant la période 1972-76 à environ 1'000 couples en 1989. Après 2009, l'effectif a nettement augmenté. Depuis 2000, l'effectif de choucas des tours a augmenté. L'augmentation n'a pas seulement lieu dans les colonies existantes mais résulte aussi de la création de nouvelles colonies. Les choucas des tours ont un mauvais succès de nidification dans les agglomérations, lorsque la nourriture utilisée pour l'élevage des jeunes est composée de restes de nourriture jetée par les gens, comme c'est de plus en plus souvent le cas.

    Objectifs

    L'installation de nichoirs aux alentours des colonies citadines doit permettre aux choucas des tours de coloniser davantage les zones cultivées bénéficiant d'une offre alimentaire favorable et d'y atteindre un succès de reproduction supérieur à celui des agglomérations urbaines.

    Procédé

    Il s'agit de vérifier si des nichoirs peuvent être fixés aux endroits où des choucas des tours cherchent de la nourriture durant la période de nidification et mais ne trouvent pas de sites de nidification.

    Importance

    Le choucas des tours est un oiseau nicheur répandu sur le Plateau suisse et dans le Jura oriental. En Ajoie, dans la région de Bâle, en Valais et au Tessin, il ne niche que de manière localisée. Il s'étend assez loin dans les Alpes, le long des vallées favorisées par le climat. Le choucas des tours est classé « vulnérable » sur la Liste rouge et il figure sur la liste des espèces prioritaires pour une conservation cibée.

    Résultats

    Grâce à l'apport de nichoirs fixés sur des pylônes électriques, les choucas des tours ont rapidement augmenté dans le Grand-Marais près de Morat, une région qu'ils avaient toujours visitée et qui avait une proportion élevée de surfaces extensives pâturée et aussi. Le succès de reproduction était bien plus élevé que dans la proche colonie située dans le centre-ville de Morat.

    Responsable de projet

    Reto Spaar

    Partenaire

    Stephan Strebel, Bureau Mosimann & Strebel, 3232 Anet