Petit-duc scops

    En collaboration avec les agriculteurs, la Station ornithologique tente d'accroître les ressources alimentaires des petits-ducs scops.

    Objectifs

    A l'origine, le petit-duc scops est un habitant des paysages ruraux valaisans voués à une exploitation traditionnelle. Il était présent dans les vergers et les prairies aux alentours des villages situés dans la vallée et sur les versants jusqu'à 1100 m d'altitude. Le petit-duc scops se nourrit principalement d'insectes tels que grillons et sauterelles. L'extension des vignobles et l'intensification de l'agriculture en Valais au cours des 50 dernières années ont provoqué la chute drastique de ses effectifs. Depuis quelques années, les chanteurs augmentent à nouveau. Une petite population de 20 à 30 chanteurs est présente entre Sion et Brig.

    Procédé

    L'exploitation plus intensive des prairies a entraîné un recul important des insectes et autres animaux typiques des paysages ruraux. La protection des dernières prairies, dont l'exploitation ne s'est pas encore intensifiée jusqu'ici, s'avère donc très importante. En plus de l'exploitation extensive des prairies, la Station ornithologique suisse soutient un mode d'exploitation qui favorise l'offre en insectes destinés aux petits-ducs scops : des bandes herbeuses le long des prairies servent de refuge aux insectes et autres animaux durant la fauche. Ce n'est qu'en automne que la moitié de ces bordures sont fauchées afin d'empêcher l'apparition de buissons. La seconde moitié reste en place pour permettre aux insectes et autres animaux d'hiverner. La collaboration avec les réseaux écologiques permet de centraliser ces mesures de gestion. En parallèle de l'amélioration de l'offre alimentaire, le programme de conservation du petit-duc scops mis au point par la Station ornithologique a augmenté le nombre de nichoirs disponibles, avoisinant actuellement les 120.

    Importance

    Le petit-duc scops figure parmi les oiseaux nicheurs les plus menacés de Suisse. Les mesures de protection visent à empêcher la disparition de la petite population qui subsiste en Valais. A l'avenir, ces mesures pourraient aussi être mises en application dans d'autres régions suisses, par exemple au Tessin ou dans les Grisons, où depuis le début des années 90, des petits-ducs scops sont régulièrement recensés au printemps.

    Responsable de projet

    Jean-Nicolas Pradervand

    Partenaire

    Office fédéral de l'environnement (OFEV)
    Canton du Valais
    Association suisse pour la protection des oiseaux ASPO/BirdLife
    Conservation Biology, Université de Berne

    Publications