Agriculture respectueuse de la faune sauvage

    Nous attendons d'une agriculture durable qu'elle permette à la faune sauvage indigène de mener une existence durable dans le paysage rural.

    Objectifs

    En revitalisant l'espace rural, les agriculteurs suisses peuvent créer des valeurs durables pour la nature et le paysage. Notre vision de l'avenir: au moins 15 % de surfaces de promotion de la biodiversité de qualité supérieure sur la surface agricole utile et le recours à des formes douces d'exploitation et de récolte sur les surfaces de production. L'avenir de la faune sauvage sera ainsi assuré dans le paysage rural.

    Notre position : une agriculture respectueuse de la faune sauvage

    Procédé

    Par le biais de campagnes d'information et de projets exemplaires, la Station ornithologique de Sempach s'engage en faveur d'une agriculture soucieuse de préserver la faune sauvage.

    Nous désirons que

    • l'agriculture mise sur la multifonctionnalité inscrite dans la Constitution et qu'elle ne se contente pas de produire des denrées alimentaires, mais assure aussi la diversité des espèces ;
    • l'agriculture encourage la diversité des animaux et plantes sauvages typiques du paysage rural par le biais de surfaces de compensation écologique de haute qualité et de méthodes de culture appropriées ;
    • la formation et l'information des agriculteurs mettent d'avantage l'accent sur les aspects écologiques et rendent sensibles aux méthodes de culture respectueuses de la faune sauvage ;
    • la politique assure un transfert progressif du modèle des paiements directs généraux vers le modèle de paiements directs écologiques ;

    la politique associe davantage les paiements directs écologiques avec les exigences écosystémiques d'animaux sauvages menacés typiques du paysage rural.

    Importance

    Une agriculture soucieuse de préserver la vie sauvage revêt une importance capitale pour la survie de nombreuses espèces animales. Sans perdrix, vanneaux huppés, chouettes chevêches, huppes, alouettes des champs, rouges-queues à front blanc et bruants, le paysage rural deviendrait un désert agricole. Grâce à une agriculture respectueuse de la vie sauvage, la population bénéficie d'un environnement plus vivant et plus sain, riche en paysages animés et en qualité de vie.

    Résultats

    Conjointement avec les agriculteurs et d'autres partenaires, nous démontrons comment les terres agricoles peuvent être valorisées (Klettgau, Wauwilermoos, Vallée du Rhin saint-galloise, paysage rural de Weidist). En même temps, nous pouvons montrer que de tels projets contribuent également à une augmentation de la biodiversité. Pour favoriser la biodiversité, il est important que suffisamment de surfaces de promotion de la biodiversité soient installées et que celles-ci aient une qualité écologique supérieure. Les jachères florales et tournantes jouent dans ce sens un rôle particulièrement important.

    Les mesures en faveur de la biodiversité sont réalisées par les agriculteurs sur leur exploitation. Le conseil et la collaboration des agriculteurs se révèlent alors primordiaux. En particulier, l'information globale des agriculteurs où l'exploitation entière est prise en considération, tant au niveau écologique que économique, s'est avérée utile. Dans les projets « Les paysans marquent des points » et « Réseau de biotopes de la vallée du Rhin saint-galloise », plus de 50 agriculteurs ont souscrits aux conventions pour la revalorisation écologique de leur exploitation. Les cartes « espèces caractéristiques »  et les systèmes à points ont également fait leur preuve pour conseiller les agriculteurs.

    Responsable de projet

    Simon Birrer, Markus Jenny

    Partenaire

    IP Suisse
    Institut de recherche sur l´agriculture biologique (FiBL)
    Migros
    Divers partenaires locaux et régionaux

    Publications

    Zellweger-Fischer, J., P. Althaus, S. Birrer, M. Jenny, L. Pfiffner & S. Stöckli (2016):
    Relevé de la biodiversité sur les exploitations agricoles à l'aide d'un système à points.
    Birrer, S., P. Mosimann-Kampe, M. Nuber, S. Strebel & N. Zbinden (2013):
    Ökologischer Ausgleich und Brutvögel - das Beispiel Grosses Moos 1997-2009.
    Pasinelli, G., K. Meichtry-Stier, S. Birrer, B. Baur & M. Duss (2013):
    Habitat Quality and Geometry Affect Patch Occupancy of Two Orthopteran Species.
    Zollinger, J. L., S. Birrer, N. Zbinden & F. Korner-Nievergelt (2013):
    The optimal age of sown field margins for breeding farmland birds.
    Chevillat, V., O. Balmer, S. Birrer, V. Doppler, R. Graf, M. Jenny, L. Pfiffner, C. Rudmann & J. Zellweger-Fischer (2012):
    Plus de surfaces de compensation écologique et de meilleure qualité grâce au conseil.
    Jenny, M. & R. Obrist (2012):
    Adaptation aux attentes de la société.