Conservation de l’avifaune dans les vignobles

    Les vignes doivent redevenir des habitats refuges pour les espèces d’oiseaux menacées, qu'il s’agisse d'oiseaux nicheurs ou d'hivernants. La Station ornithologique de Sempach soutient des formes de viticulture les plus naturelles possible.

    Objectifs

    Les vignes peuvent constituer des habitats séduisants pour de nombreux oiseaux, dont certaines espèces menacées de la Liste rouge. Les vignes sont favorables aux oiseaux pour autant que le mode d'exploitation soit adapté. Le projet entend étudier en toute saison les exigences des espèces d'oiseaux vivant dans les vignes, ainsi que développer des formes d’exploitation adéquates, les tester et les mettre en œuvre dans le vignoble valaisan.

    Procédé

    La comparaison entre divers vignobles concernant les espèces et le nombre d’oiseaux, ainsi que les modes d'exploitation, montre comment exploiter une parcelle de vigne afin de produire un vin de qualité tout en protégeant l’avifaune. Les mesures qui s'imposent après analyse des résultats seront mises en œuvre avec le soutien des vignerons et des associations viticoles.

    Importance

    Il existe à l'échelle nationale environ 150 km2 de vignoble, dont un tiers en Valais. Ces cultures spéciales offrent un bon potentiel pour abriter une grande variété d'oiseaux menacés, qui ne trouvent sinon plus guère d’habitat approprié dans les zones agricoles intensives. Des moyens simples permettent de revaloriser les vignobles en les exploitant de manière écologique, afin qu'elles puissent accueillir huppes fasciées, alouettes lulu, linottes mélodieuses et bruants zizi.

    Résultats

    De nombreuses études se sont penchées sur les exigences de toutes les espèces d'oiseaux des régions viticoles du Valais tout au long de l'année, et ont montré l'importance de ces habitats non seulement pour les oiseaux hivernants, mais également pour les oiseaux nicheurs. Les parcelles qui offrent une couverture herbeuse clairsemée en toute saison sont les plus précieuses pour les oiseaux. Les vignobles qui présentent des haies basses et des bosquets semblent bénéfiques aussi bien pour la diversité que pour le nombre d'oiseaux.

    Il est également intéressant de constater que les différentes espèces ne montrent pas les mêmes préférences. Par exemple, l'alouette lulu privilégie la végétation basse clairsemée, tandis que la linotte mélodieuse aime mieux les herbes plus hautes avec une grande diversité de graines. L'enherbement idéal est donc très hétérogène et se constitue si possible de façon spontanée, et non pas par semis.

    Responsable de projet

    Alain Jacot

    Partenaire

    VITIVAL

    Publications