Culture de l'engrain et de l'amidonnier

    Objectifs

    Avec la remise en culture de l'engrain et de l'amidonnier, deux variétés de céréales traditionnelles ont été préservées de la disparition. Le fait que l'engrain et l'amidonnier se cultivent sans pesticides et moyennant très peu d'engrais et l'aménagement de nouvelles surfaces de compensation écologique bénéficient à la flore adventice, très menacée, et à la faune qui s'y est adaptée (notamment les oiseaux nichant au sol). Des produits de haute qualité tels que pain, pâtes et pâtisseries sont commercialisés avec succès à l'échelle nationale et régionale par des grands distributeurs et des détaillants. Non seulement la diversité des espèces mais aussi les agriculteurs tirent profit de cette culture.

    Procédé

    Ce qui commença au début des années 1990 avec quelques grains et une idée visionnaire se transforma en un projet d'avenir prometteur pour la protection de la nature et des espèces dans le paysage rural : une production extensive, sans pesticides, combinée à des surfaces de compensation écologique de qualité et la commercialisation régionale et nationale de produits exclusifs issus des deux céréales fondatrices. La culture se concentre sur trois régions (Schaffhouse, Rafzerfeld, Fricktal/Schenkenbergertal) ; elle est aujourd´hui coordonnée par la Schweizerische Interessengemeinschaft zur Förderung von Emmer und Einkorn, fondée en 2005.

    Importance

    Des partenaires commerciaux tels que Migros et la boulangerie Hiestand misent sur les produits issus de l'engrain et de l'amidonnier. Ils ont constaté qu'une histoire crédible et des produits durables produits systématiquement jouissaient d'une grande confiance de la part des consommateurs et pouvaient facilement se commercialiser. Cette approche a mis en évidence de nouvelles perspectives pour la protection des espèces sur des terres vouées à une exploitation intensive et suscité l'intérêt à l'échelle internationale. Le label TerraSuisse, créé en 2008 par Migros en étroite collaboration avec la Station ornithologique et IP-Suisse, se fonde sur les expériences et les acquis du projet engrain/amidonnier.

    Résultats

    L'engrain et l'amidonnier sont aujourd'hui de nouveau cultivés par plusieurs dizaines d'agriculteurs sur une surface d'environ 200 ha. Les divers partenaires, producteurs et distributeurs s'engagent, par le biais d'accords contractuels, à contribuer à la réalisation des objectifs du projet. La valeur ajoutée écologique fournie par les agriculteurs est équitablement indemnisée par les distributeurs et les consommateurs. Des études scientifiques attestent que les oiseaux nichant au sol, tels que l'alouette des champs, tirent bénéfice de la culture extensive de l'engrain et de l'amidonnier.

    Responsable de projet

    Markus Jenny

    Partenaire

    Mühle Bachmann, Willisdorf
    IP-Suisse
    Migros Genossenschaftsbund
    Agridea
    IG Dinkel
    Biofarm Genossenschaft, Kleindietwil
    Sativa Rheinau AG

    Publications

    Seidl, I., O. Schelske, J. Joshi & M. Jenny (2003):
    Entrepreneurship in biodiversity conservation and regional development.