Publications

    

    Pasinelli, G., K. Feller & A. Grendelmeier (2017)

    Kann der Waldlaubsänger durch gezielte forstliche Massnahmen gefördert werden?

    Further information

    Schweiz. Z. Forstwes. 168: 49–51

    Contact

    gilberto.pasinelli@vogelwarte.ch

    Zusammenfassung

    In Zusammenarbeit mit Förstern versucht die Schweizerische Vogelwarte Sempach, das im Rahmen bisheriger Forschungsprojekte gewonnene Wissen über die Habitatansprüche des gefährdeten Waldlaubsängers waldbaulich umzusetzen. In einem Artenförderungsprojekt in der Nordwestschweiz werden diesen Winter zehn gegenwärtig nicht besiedelte, aber von der Habitatstruktur grundsätzlich geeignet erscheinende Waldbestände gezielt behandelt. Ein für die Folgejahre geplantes Monitoring soll zeigen, ob die Eingriffe erfolgreich sind.

    Résumé

    Le pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix) qui se trouve sur la liste rouge des oiseaux nicheurs en Suisse se complait dans les forêts de feuillus d’âge moyen avec un fort degré de couverture des couronnes, peu structurées verticalement, avec des fûts dégagés à proximité du sol et une strate herbacée faible à moyenne. De tels peuplements sont devenus rares en Suisse. Avec le soutien de gardes forestiers, la Station ornithologique suisse de Sempach essaie, dans le cadre d’un projet de promotion d’espèces dans le nord-ouest de la Suisse, de traiter sylvicolement des peuplements forestiers qui ne sont pas colonisés actuellement, mais dont la structure serait fondamentalement adaptée au pouillot. Durant l’hiver 2016/2017, les buissons et les arbustes seront éliminés sur dix surfaces de 1 hectare chacune, de manière à dégager la strate près du sol ainsi que le bas des fûts. Dix autres surfaces de structure similaire ne seront pas traitées et serviront de surface de contrôle. Les interventions se font manuellement à l’aide de débrousailleuses et de tronçonneuses. De grandes machines avec broyeur pourraient intervenir dans certaines surfaces, tant que la quantité de matériel à broyer n’est pas trop importante. Au printemps 2016, la structure de la forêt, la présence du pouillot siffleur ainsi que d’autres espèces d’oiseaux choisies et la présence des souris ont été relevées. Ces relevés cartographiques seront répétés au moins durant les trois prochaines années au cours du printemps, afin d’analyser l’effet des interventions décrites ci-dessus à plus long terme.