Publications

    

    Knaus, P., T. Sattler, H. Schmid, N. Strebel & B. Volet (2020)

    État de l'avifaune en Suisse. Rapport 2020.

    Further information

    Station ornithologique suisse, Sempach

    Contact

    peter.knaus@vogelwarte.ch

    PDF

    Download

    Résumé

    40 % des oiseaux nicheurs de Suisse sont menacés, parmi lesquels de nombreuses espèces des terres cultivées. Leurs effectifs se maintiennent à un niveau très bas, et leur redressement se fait attendre. La Perdrix grise n’a plus été observée en 2019.
    Les zones humides sont les hauts lieux de la biodiversité ; elles hébergent également de nombreuses espèces spécialisées. Mais leurs effectifs demeurent réduits et ne peuvent compenser les pertes antérieures.
    Les effectifs de nombreuses espèces forestières sont en augmentation. Mais les exceptions ne manquent pas : la population de Chouettes de Tengmalm a fortement régressé dans le Jura. De nouvelles méthodes devraient permettre de mieux surveiller ses effectifs dans les Alpes.
    Certaines espèces d’oiseaux s’en sortent plutôt bien dans les paysages modifiés par l’être humain. En font partie le Corbeau freux et le Milan royal. Le Choucas des tours bénéficie de mesures de conservation spécifiques.
    Près de 500'000 oiseaux aquatiques s’ébattent en hiver sur les lacs et cours d’eau de Suisse. En raison du changement climatique, certains hivernants comme le Canard colvert restent de plus en plus souvent dans le Nord-Est.
    Depuis 2002, les effectifs des oiseaux de montagne ont régressé de 10 % en Europe par suite du réchauffement climatique et de l’utilisation plus intensive du sol. Dans les Alpes, la diminution est moins marquée. La responsabilité de la Suisse s’en accroît d’autant plus.
    Le deuxième Atlas européen des oiseaux nicheurs paraîtra en fin d’année. Il révélera des changements de distribution massifs chez les oiseaux nicheurs tels que le Bruant des roseaux. Depuis les années 1980, son aire de nidification s’est nettement réduite en Europe méridionale.