Ecologie de l'alimentation de l'hirondelle rustique

      Le projet étudie le bilan énergétique de la recherche de nourriture dans des conditions changeantes et met à l'épreuve les conséquences sur le succès de reproduction et les conditions physiques des oisillons et de leurs parents.

      Objectifs

      Ce projet sert à la recherche sur l'écologie alimentaire d'une espèce d'oiseaux typique des champs. Nous nous demandons avec quelle stratégie les hirondelles rustiques optimisent la proportion entre les dépenses et le bénéfice, comment elles utilisent leur temps et leur énergie pour la recherche de nourriture, pour nicher si possible avec succès et pour élever des jeunes assez vigoureux.

      Procédé

      Le terrain de recherche dans la plaine de Wauwil dans le canton de Lucerne est une campagne agricole typique du Plateau suisse comprenant 55 % de blé, 5 % de pâturage, 39 % de champs cultivés et 10 % de surfaces de compensation écologique. Entre 1998 et 2004, 80 à 120 couples d'hirondelles rustiques ont niché dans 60 fermes. Les données sur l'activité de la nidification et l'évolution de la progéniture sont récoltées chaque semaine lors des contrôles de nid. L'offre alimentaire pour les hirondelles dans les cultures agricoles et autres habitats a été documentée par des recensements standardisés d'insectes et par des captures au filet. De plus, un ordinateur relié à une balance a été installé à quelques nichées. La balance a enregistré le nourrissage au nid, l'évolution pondérale des parents et de leur nichée ainsi que le poids des portions alimentaires, tout cela sans déranger la nidification. En 1998, 4 hirondelles rustiques ont été suivies dans les recherches de nourriture grâce à des émetteurs minuscules de 0,5 g mise au point à la Station ornithologique.

      Résultats

      Les recherches montrent que les parents fournissent un dur labeur durant la période de nidification. A deux, ils apportent chaque jour au nid 250 à 350 portions de nourriture comprenant 15 à 20 insectes. Jusqu'à l´envol des jeunes, ce sont quelque 100'000 mouches et moustiques, ce qui représente un bon kilo. Afin que les parents puissent se procurer autant de nourriture, il faut un environnement riche en insectes. Lisières de haies, vergers à hautes tiges, arbres isolés et pâturages à bétails s'avèrent des zones de chasse optimales. A ces endroits, les hirondelles rustiques récoltent 2 à 3 fois plus d'insectes que dans les prés et les champs cultivés. Par temps pluvieux, quand très peu d'insectes volent, les hirondelles rustiques trouvent leur nourriture surtout dans les écuries, sous la couronne des arbres ou le long des haies et des plans d'eau. Dans de telles situations, les parents n'apportent que la moitié d'insectes au nid. Durant cette phase, les oisillons vivent de leurs réserves de graisse et peuvent supporter 1 à 3 jours de pluie sans dommage. Cependant, quand la période de pluie se prolonge, beaucoup de jeunes meurent. En juillet 2001, 40 % des nichées sont mortes de faim dans les zones étudiées.

      Responsable de projet

      Beat Naef-Daenzer

      Partenaire

      Université de Berne
      Université de Genève
      Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WS

      Soutien financier

      Coopérative Migros (Journée mondiale des animaux)
      Ella und J. Paul Schnorf-Stiftung
      Stiftung für Suchende
      Personnes privées

      Publications

      Schifferli, L., M.U. Grüebler, H.A.J. Meijer, G.H. Visser & B. Naef-Daenzer (2014):
      Barn Swallow Hirundo rustica parents work harder when foraging conditions are good.
      Jenni-Eiermann, S., E. Glaus, M.U. Grüebler, H. Schwabl & L. Jenni (2008):
      Glucocorticoid response to food availability in breeding barn swallows (Hirundo rustica).