Effets des activités de loisirs sur les oiseaux

    Avec la destruction des habitats et la diminution de leur qualité, les dérangements causés par les activités humaines sont considérés comme les principales causes du déclin de nombreuses espèces d'oiseaux. On peut s’attendre à ce que les perturbations humaines, notamment celles liées aux activités de loisirs, augmentent à l'avenir.

    Objectifs

    Dans une vaste revue de littérature, nous avons dévoilé les réactions suscitées par les dérangements humains chez les animaux (Tablado & Jenni 2015). Ces connaissances ont conduit à la question de savoir quels sont les impacts des dérangements humains sur le comportement d’installation. L’analyse a également porté sur les perturbations à court terme de l’utilisation du territoire pendant la reproduction.

    Importance

    Sur le terrain, la question se pose de plus en plus souvent si les activités humaines ont une influence par exemple sur l’installation des oiseaux et si elles ont des effets non létaux sur l’investissement dans la nidification et les réserves corporelles comparables à ceux dus à la présence de prédateurs. Quant à la faculté d'adaptation des oiseaux aux êtres humains, les résultats varient beaucoup selon l'espèce et le lieu. Les connaissances relatives aux impacts de dérangements à bas seuil sur le comportement d’un oiseau constituent la base des directives sur les distances minimales entre un habitat donné et un chemin, et elles fournissent des arguments pour les zones de protection.

    Résultats

    Dans le cadre de sa thèse, Yves Bötsch a démontré que les perturbations humaines ont un impact sur le comportement d’installation des oiseaux. Dans les forêts fréquemment dérangées au printemps, moins d’oiseaux et moins d’espèces se sont installées que dans les forêts non perturbées (Bötsch 2018; Bötsch et al. 2017). Les activités humaines ont également influencé le comportement de fuite des oiseaux (Bötsch et al. 2018).
    Avec l’aide d’enregistreur d’activités, Patrizia Ugolini a montré dans son travail de master qu’une seule promenade devant des merles en train de couver ou de nourrir dans des haies, provoque déjà des changements de comportement, qui diffèrent selon le sexe et le statut, et qui sont encore visibles 30 minutes après le dérangement (Ugolini 2018). Dans un autre travail de master, Daniel Scherl étudie à l’aide d’émetteurs VHF comment les merles utilisent l’espace après une rencontre unique avec des hommes.

    Responsable de projet

    Lukas Jenni, Susi Jenni-Eiermann

    Publications

    Bötsch, Y., S. Gugelmann, Z. Tablado & L. Jenni (2018):
    Effect of human recreation on bird anti-predatory response.
    Bötsch, Y., Z. Tablado, D. Scherl, M. Kéry, R. F. Graf & L. Jenni (2018):
    Effect of recreational trails on forest birds: human presence matters.
    Tablado, Z. & M. D'Amico (2017):
    Impacts of terrestrial animal tourism