Les effets reportés du stress parental sur la génération suivante

    Un stress sévère pendant la période de reproduction peut conduire à l'abandon de la nidification. Par contre, les effets d'un stress modéré et de brève durée sur le succès de reproduction et sur la qualité de la progéniture ont moins été étudiés. Lors de la ponte des œufs, les mères peuvent affecter le développement de la progéniture en stockant des hormones de stress dans l'œuf. Dans ce projet, nous examinons comment les hormones de stress maternelles influencent le développement des jeunes.

    Objectifs

    Ces dernières années, il est apparu qu'il existait de grandes différences individuelles quant aux effets d'une situation stressante sur la condition physique ou sur le comportement des oiseaux. Les effraies des clochers ont un plumage déterminé génétiquement qui n'est que modérément influencé par des facteurs environnementaux. Le plumage de leur corps varie de blanc neige à brun rougeâtre et il est parsemé de points de taille variable. La capacité de s'adapter à une augmentation de la concentration des hormones du stress varie fortement en fonction de la taille des taches noires. De plus, il y a une corrélation entre la taille des taches noires et différents paramètres de la condition physique (p. ex. le succès de la reproduction ou la survie). Ces différences génétiques, ainsi que la longue période d'élevage des jeunes, font de l'effraie des clochers une espèce idéale pour étudier les effets des taux accrus d'hormones de stress maternelles, selon le génotype.

    Nous avons examiné les questions suivantes de manière spécifique :

    a) Effets maternels : est-ce que des concentrations élevées de corticostérone forment un lien mécanique entre la condition maternelle et le phénotype de la progéniture ? Ce lien dépend-il  du génotype de la mère et de sa progéniture ?

    b) Interaction des effets génétiques et maternels: les individus ayant de grandes taches noires sont-ils plus capables de s'adapter à des taux élevés d'hormones de stress que les individus ayant de petites taches noires ? Et est-ce que cette capacité est héréditaire ?

    Procédé

    Cette étude a été faite sur des effraies des clochers sauvages du canton de Vaud. Pour étudier l'effet d'un stress moyennement élevé sur les femelles au cours de la phase de ponte, sur leur comportement reproducteur et sur la condition physique et le phénotype de leur progéniture, nous avons dû augmenter expérimentalement les hormones de stress chez les mères pendant une courte période. Pour cela, nous avons donné à quelques femelles nicheuses d'effraies des clochers, pendant trois nuits après la ponte du premier œuf, une souris morte dans laquelle avait été injectée une faible concentration de l'hormone du stress. Cela a provoqué une légère augmentation de l'hormone de stress corticostérone chez la mère pendant 3-4 heures. Le groupe de contrôle comportait autant de femelles qui avaient également reçu une souris morte mais sans hormone de stress.

    La qualité de la femelle et de ses oisillons a été mesurée selon le nombre et la taille des points sur le ventre. En outre, la taille de la couvée et le succès de nidification et d'élevage ont été recueillis. La croissance et la réaction au stress des jeunes ont également été étudiées.

    Importance

    L'effraie des clochers est l'une des 50 espèces prioritaires du Programme de conservation des oiseaux en Suisse, que dirigent la Station ornithologique suisse de Sempach et l'ASPO/BirdLife Suisse, avec le soutien de l'OFEV. Il est d'une importance capitale de combler les lacunes de connaissances pour une protection efficace et durable des espèces. Avec ce projet, nous rassemblons des connaissances de base sur les influences subtiles qu'ont les dérangements sur la nidification des oiseaux et qui pourront aussi être des informations cruciales pour prendre des décisions concernant la protection des oiseaux sauvages pendant la période de reproduction.

    Responsable de projet

    Lukas Jenni, Susanne Jenni-Eiermann, Bettina Almasi

    Partenaire

    Prof Alexandre Roulin, Université de Lausanne

    Soutien financier

    Fonds national suisse

    Publications

    Soutenez notre travail

    La Station ornithologique s‘engage

    Faucon crécerelle et effraie des clochers