Grand Tétras et dérangements

    A quel point le Grand Tétras est-il fragile face aux dérangements humains ?

    Objectifs

     

    Ces dernières décennies, les populations de grands tétras en Europe centrale ont montré un déclin marqué dont la cause principale est non seulement la baisse de qualité des habitats mais aussi l'augmentation des dérangements dus aux activités de loisir. Mais jusqu´à présent, les données scientifiques manquaient pour montrer les effets que les activités de loisir peuvent avoir sur le grand tétras.

    C'est pourquoi l'objectif de ce travail était d'étudier si les grands tétras étaient physiologiquement stressés par les activités touristiques hivernales et si le niveau de la corticostérone (l'hormone de stress) monte chez les grands tétras à cause de l'intensité accrue du tourisme hivernal. Cette étude a pu être menée grâce à une nouvelle méthode non invasive. Au lieu des analyses sanguines habituelles, ce sont les produits de décomposition de l'hormone qui ont été mesurés dans les fientes des oiseaux. En plus des réactions physiologiques, les réactions du comportement biologique des grands tétras ont été étudiées. Les résultats de cette étude servent de base pour formuler des recommandations orientées sur la pratique du management et de l´optimisation des activités humaines dans les habitats des grands tétras.

     

    Procédé

    Les études comprennent la recherche de terrain et le travail de laboratoire : 
    a) Elaboration des analyses pour pouvoir déterminer les métabolites de la corticostérone (produits de décomposition de l'hormone de stress) dans les fientes des grands tétras et tester leur sensibilité à différentes températures extérieures et durées de stockage.
    b) Analyse des teneurs de métabolites de la corticostérone dans les fientes de grands tétras dans près de 60 populations de Suisse et de la Forêt-Noire par rapport à l'intensité du tourisme hivernal.
    c) Utilisation du territoire par les grands tétras munis d'un émetteur en Forêt-Noire avant et pendant la saison de ski et en rapport à l´intensité du tourisme hivernal.
    d) Analyse de la distance de fuite dans les régions ayant différentes intensités en matière de pression de la chasse et de tourisme hivernal en Forêt-Noire et dans les Pyrénées françaises pour découvrir les effets possibles de l'accoutumance.
    e) Analyse des dortoirs de grands tétras dans les Alpes, dans le Jura, en Forêt-Noire et dans la forêt de Thüring, pour déterminer les préférences possibles et leurs causes écologiques responsables de cela.

    Résultats

    On peut mesurer de manière fiable les métabolites de la corticostérone dans les fientes de grands tétras ; celles-là restent stables même lors les conditions météorologiques hivernales. Les coqs et les poules de bruyère présente un niveau d'hormone de stress plus élevé dans les régions avec une activité touristique intensive que dans les régions sans dérangement. Avant le début de la saison de ski, les grands tétras utilisent le territoire indépendamment des quelques activités touristiques. Durant la saison de ski, les grands tétras préfèrent les coins de forêts avec peu de dérangements à l'intérieur de leurs territoires de résidence (home ranges). Les surfaces utilisées intensivement par le tourisme sont soit évitées soit utilisées par mauvais temps quand il y a peu de touristes.

    Dans les régions avec une forte activité touristique et dans les forêts ouvertes, les distances de fuite des grands tétras sont plus élevées que dans les forêts denses ou avec peu d'activités touristiques. Dans toutes les populations étudiées, les grands tétras préfèrent les hêtres et les pins comme dortoirs et ils évitent les épicéas. Nous supposons que c'est la reconnaissance précoce des ennemis et la fuite devant eux qui influencent le choix du dortoir et non la protection qu'ils offrent contre conditions météorologiques.

    Ces résultats montrent que les grands tétras sont effectivement sensibles aux dérangements. Les changements observés dans l'utilisation du territoire, dans les réactions comportementales et dans la réponse physiologique au stress due aux activités hivernales de loisir ont potentiellement des conséquences négatives sur le bilan énergétique et la condition physique des grands tétras. Ces coûts pour la condition physique sont particulièrement hauts en hiver car la prise d'énergie sur la base d'une nourriture peu calorifique (aiguilles de conifères) est fortement limitée.

    Recommandations

    Nous recommandons la création de surfaces forestières sans dérangement et de haute qualité dans les territoires des grands tétras (zones de tranquillité) où la présence des grands tétras reste proche ou à l'intérieur des zones de sports d'hiver. Une interdiction de passer à l'intérieur de la zone centrale pour les grands tétras agrandirait la surface forestière utilisable et sans dérangement pour eux. Le potentiel de conflits entre les êtres humains et les grands tétras pourrait être réduit par ces mesures.

    Responsable de projet

    Diese Studie wurde als Dissertation von Dominik Thiel durchgeführt, und durch Lukas Jenni und Susi Jenni-Eiermann betreut.

    Partenaire

    Dank der engen Zusammenarbeit mit mehreren Forschungsgruppen lassen sich Synergien nutzen, und sie erlaubt ein interdisziplinäres Erarbeiten eines Gesamtbildes zugunsten des stark gefährdeten Auerhuhns.

    Prof. Dr. Peter Berthold, Max-Planck-Institut für Ornithologie
    Dr. Rudi Suchant, Forstliche Versuchs- und Forschungsanstalt Baden-Württemberg FVA
    Prof. Dr. Rupert Palme und Prof. Dr. Erich Möstl, Veterinärmedizinische Universität Wien
    EU Life Nature-Cooperation Project, Grouse and Tourism in NATURA 2000-areas
    Dr. Emmanuel Ménoni, Office National de la Chasse et de la Faune sauvage ONCF, France

    Soutien financier

    Janggen-Pöhn-Stiftung
    Lotteriefonds des Kantons Schwyz
    Bundesamt für Umwelt BAFU
    Internationaler Rat zur Erhaltung des Wildes und der Jagd CIC

    Publications

    Thiel, D., S. Jenni-Eiermann, R. Palme & L. Jenni (2011):
    Winter tourism increases stress hormone levels in the Capercaillie Tetrao urogallus.
    Jenni-Eiermann, S. & R. Arlettaz (2008):
    Does Ski Tourism Affect Alpine Bird Fauna?
    Arlettaz, R., P. Patthey, M. Baltic, T. Leu, M. Schaub, R. Palme & S. Jenni-Eiermann (2007):
    Spreading free-riding snow sports represent a novel serious threat for wildlife.
    Thiel, D., E. Ménoni, J.-F. Brenot & L. Jenni (2007):
    Effects of recreation and hunting on flushing distance of capercaillie.
    Baltic, M., S. Jenni-Eiermann, R. Arlettaz & R. Palme (2005):
    A noninvasive technique to evaluate human-generated stress in the Black Grouse.