Bernaches nonnettes face au printemps arctique hâtif

    Dans la recherche sur les effets du changement climatique sur la gent ailée, le phénomène de l’amplification arctique – le réchauffement accéléré des régions polaires – fait l’objet d’inquiétudes particulières.

    Un printemps arctique précoce pourrait nuire à la bernache nonette si elle n’adapte pas son comportement migratoire
    Un printemps arctique précoce pourrait nuire à la bernache nonette si elle n’adapte pas son comportement migratoire
    photo © Stefan Pfützke/Green-Lens.de

    Dans la recherche sur les effets du changement climatique sur la gent ailée, le phénomène de l’amplification arctique – le réchauffement accéléré des régions polaires – fait l’objet d’inquiétudes particulières. L’avancement du printemps plus rapide aux pôles pourrait jouer un sale tour aux nicheurs arctiques migrateurs au long cours s’ils n’arrivent pas à s’adapter aux nouvelles conditions sur leurs sites de nidification.

    A l’aide d’un modèle statistique, des chercheurs néerlandais et de la Station ornithologique ont tenté de prédire l’impact de l’accélération du printemps sur la reproduction de la bernache nonnette. Ces migratrices arriveraient- elles à avancer leur arrivée en Arctique ? Leurs réserves d’énergie, cruciales pour le début de la nidification lorsque la végétation est encore maigre, leurs suffiraient-elles si elles arrivaient plus tôt ?

    Dans le scénario où les bernaches n’arrivent pas à adapter leur arrivée en Arctique, le modèle prédit que ce décalage leur coûterait considérablement en termes de succès de reproduction. A moins que la longueur accrue de l’été ne tempère les pertes.

    Dans le scénario où les bernaches anticipent le printemps hâtif depuis leurs sites d’hivernage et adaptent leur arrivée, le modèle prédit qu’elles pourraient rejoindre leurs sites de reproduction jusqu’à 44 jours plus tôt sans que leur reproduction n’en soit affectée.

    Oiseaux sociaux, les oies bénéficient en général d’une flexibilité comportementale qui leur donne un certain potentiel d’adaptation rapide aux changements climatiques le long de leurs parcours migratoires.

    Lameris, T. K., Scholten I., Bauer S., Cobben M. M. P., Ens B. J. & B. A. Nolet (2017). Potential for an Arctic-breeding migratory bird to adjust spring migration phenology to Arctic amplification. Glob Change Biol. 2017;00:1–11.Bernaches nonnettes face au printemps arctique hâtif