A la rencontre de Marc Tschudin

    Après son sensationnel « Vogelschau », le film de notre centre de visite à Sempach, le réalisateur bâlois Marc Tschudin est à nouveau à l’affût des oiseaux. Il travaille actuellement sur « Bienvenue en Ailevétie. Les oiseaux, miroir d’un pays », son premier long-métrage. A voir au cinéma dès printemps 2018, cette co-production de la Station ornithologique est un véritable voyage de découverte à travers le paysage naturel et culturel suisse !

    Marc Tschudin
    Marc Tschudin
    photo © Lukas Linder
    Moineau domestique
    Moineau domestique
    photo © Marcel Burkhardt

    Ayant pourtant grandi en pleine ville de Bâle, Marc Tschudin est issu d’un milieu de naturalistes. Déjà l’un de ses arrière-grands-pères, et surtout son grand-père étaient très intéressés par la nature. Tout jeune, Marc se baladait déjà en forêt avec les jumelles de théâtre de sa grand-maman. Cette dernière finit par lui offrir une cotisation de membre à la Société Ornithologique Bâloise ; Marc participa dès lors à toutes les conférences et excursions. C’est d’ailleurs par le biais de l’ornithologie qu’il décida d’étudier la biologie. Il se finança pendant ses études en tant que photojournaliste, où ses sujets étaient, sans surprise, la nature et la science.

    Lorsque, au début des années 1990, une nouvelle chaîne de télévision devait être créée, Marc fut approché pour participer à l’élaboration d’un documentaire animalier. La chaîne et l’émission ne se concrétisèrent finalement pas, mais l’intérêt de Marc était éveillé. Il s’acheta un équipement vidéo professionnel et tourna son premier film en Espagne, qu’il vendu ensuite à la Télévision suisse. Marc a depuis réalisé des centaines de films et reportages pour la télévision : des sujets politiques aux émissions pour enfants en passant par les documentaires nature. Il ne se considère pas comme un cinéaste animalier car seule une petite partie de ses projets ont pour sujets les animaux.

    Par son travail de journaliste, Marc a souvent eu à faire avec la Station ornithologique. Soit-ce pour des petits reportages, par exemple pour le téléjournal, ou pour des émissions sur des grands projets de la Station tels que la recherche sur les migrateurs dans le Sahara. Finalement, la Station l’a mandaté pour la réalisation du film de son centre de visite.

    Qu’un projet lui reste particulièrement en mémoire ou non est plus lié au processus de création qu’au résultat final. Par exemple ce tournage sur un projet archéologique dans le désert syrien, lorsque les chercheurs découvrent – alors que la caméra tourne – les ossement d’une nouvelle espèce, un chameau géant. Mais les projets les plus chargés en émotions, parce que piqués d’obstacles techniques et de difficultés, restent sans aucun doute le film du centre de visite à Sempach, « Vogelschau », et son premier long-métrage cinématographique « Bienvenue en Ailevétie » !

    Page modifié: 21.09.2017