Différencier fragmentation et perte d’habitat

    Pour conserver les espèces menacées, préserver leur habitat est primordial. Une meilleure compréhension des phénomènes influant sur ce dernier est donc essentielle.

    L’alouette lulu, espèce considérée comme vulnérable en Suisse, préfère en Valais les vignobles présentant de la végétation basse clairsemée.
    L’alouette lulu, espèce considérée comme vulnérable en Suisse, préfère en Valais les vignobles présentant de la végétation basse clairsemée.
    photo © Ralph Martin

    La perte et la fragmentation des habitats contribuent fortement au déclin de la diversité biologique. Comme le phénomène de fragmentation implique également une perte de superficie, il est difficile de distinguer les effets de ces deux processus distincts. Il est pourtant important d’en comprendre les interactions afin de pouvoir définir des objectifs de superficie lors de l’aménagement du territoire.

    Une étude conduite par Laura Bosco et Alain Jacot de l’antenne valaisanne de la Station ornithologique suisse à Sion vise justement à déterminer séparément l’influence de ces deux facteurs sur les choix de l’habitat de l’alouette lulu. Entre 2014 et 2016, 49 individus ont été bagués et équipés de transmetteurs pour pouvoir tracer leur sélection d’habitat. La qualité de l’habitat – en l’occurrence, les belles vignes enherbées valaisannes – a été classifiée à l’aide d’images satellite.

    Les résultats montrent qu’il est pertinent de différencier les deux processus : dans les territoires où il y a peu de vignes enherbées, c’est-à-dire moins de 20 % de la superficie, la fragmentation a un effet négatif. Cela implique que les vignes enherbées devraient être contigües dans le cadre de mesures de conservation. En revanche, les vignes enherbées devraient être fragmentées et non agrégées dès que le territoire est constitué d’une grande proportion (plus de 30 %) de celles-ci. La raison en est que la fragmentation conduit alors à une mosaïque d’habitats diversifiés. Ces recommandations sont donc à prendre en compte lors de décisions d’aménagement du territoire favorables à la conservation des espèces.

    Bosco, L., S. A. Cushman, H. Y. Wan, K. A. Zeller, R. Arlettaz & A. Jacot (2020): Fragmentation effects on woodlark habitat selection depend on habitat amount and spatial scale. Anim Conserv 24 : 84–94. https://doi.org/10.1111/acv.12604.