Les détails du cycle annuel du martinet à ventre blanc

    Les oiseaux migrateurs au long cours disposent d’un calendrier annuel bien précis afin de bénéficier des meilleures conditions possibles pour les différentes phases de leur vie. Une nouvelle étude démontre la flexibilité de ce calendrier au sein d’une même espèce.

    Les martinets à ventre blanc ne consacrent qu’une semaine à leur migration vers le sud, un record de brièveté !
    Les martinets à ventre blanc ne consacrent qu’une semaine à leur migration vers le sud, un record de brièveté !
    photo © Beat Rüegger

    La migration permet de s’adapter aux ressources qui varient au fil des saisons et de réagir à certains risques de mortalité. Le cycle des oiseaux migrateurs est donc ajusté pour s’harmoniser au mieux avec des conditions favorables et peut donc varier entre des populations de même espèce, mais vivant sur des sites différents.

    Afin de mieux comprendre comment la transition entre les phases du cycle annuel d’espèces migratrices peut être adaptée à des changements dans les paramètres environnementaux, une étude conduite par Christoph Meier et Felix Liechti de la Station ornithologique suisse de Sempach a comparé le calendrier de migration et le cycle annuel de quatre populations de martinets à ventre blanc, de façon à couvrir l’ensemble du spectre latitudinal de sa zone de reproduction.

    552 oiseaux provenant de Turquie, d’Espagne, de Bulgarie et de Suisse ont été équipés de géolocalisateurs produits par la Station ornithologique suisse. L’équipe de recherche s’attendait à ce que les populations du nord séjournent moins longtemps dans la zone de reproduction que les populations du sud. Les résultats ont montré que la période de reproduction moyenne a effectivement été raccourcie de 3,4 jours pour chaque degré de latitude supplémentaire.

    L’étude met également en évidence la durée exceptionnellement courte de la période de migration : seulement une semaine par saison, ce qui fait des martinets à ventre blanc les migrateurs au long cours ayant la plus petite fraction de leur cycle annuel consacrée à leur voyage vers le sud.

    Meier, C. M., KaraardiÇ, H., Aymi, R., Peev, S. G., Witvliet, W., & Liechti, F. (2020), Population-specific adjustment of the annual cycle in a super-swift trans-Sahara migrant. Journal of Avian Biology. https://doi.org/10.1111/jav.02515.