Forêts claires et conservation des espèces cibles : un plan d’action

    Plusieurs espèces cibles des forêts claires sont au centre d’un nouveau plan d’action qui vise à mieux les prendre en compte, ainsi que leurs exigences écologiques, dans les projets sylvicoles de revalorisation des forêts claires.

    Le plan d’action traite aussi les forêts claires issues d’une exploitation particulière. Les selves de châtaigniers, par exemple, sont apparues par suite de leur double utilisation comme vergers et pâtures. En plus des châtaigniers souvent noueux et à grands houppiers, la strate herbacée formant un tapis continu, créé par la pâture, est caractéristique.
    Le plan d’action traite aussi les forêts claires issues d’une exploitation particulière. Les selves de châtaigniers, par exemple, sont apparues par suite de leur double utilisation comme vergers et pâtures. En plus des châtaigniers souvent noueux et à grands houppiers, la strate herbacée formant un tapis continu, créé par la pâture, est caractéristique.
    photo © Peter Steiger
    Les espèces cibles des selves de châtaigniers sont notamment le sylvandre (Hipparchia fagi) et le lucane cerf-volant (Lucanus cervus).
    Les espèces cibles des selves de châtaigniers sont notamment le sylvandre (Hipparchia fagi) et le lucane cerf-volant (Lucanus cervus).
    photo © Jörg Gemsch, Heidi Jost

    Les forêts claires se sont raréfiées ces derniers siècles, notamment du fait des changements de pratique forestière. La disparition des structures propres à la forêt claire rend la vie dure aux nombreuses espèces qui ont besoin d’une densité d’arbres faible, de houppiers clairsemés et d’un microclimat chaud dans les strates buissonnante et herbacée.

    C’est dans ce contexte et afin de mieux accorder la conservation des habitats à celle des espèces qu’InfoSpecies et le groupe de travail Biodiversité en forêt de la Société forestière suisse ont créé le plan d’action « Conservation des espèces cibles dans les forêts claires », avec le soutien financier de l’OFEV.

    Toutes les forêts dont le sol reçoit beaucoup de lumière ne sont pas propices à une forêt claire de bonne qualité. Sur de nombreuses stations à croissance végétale rapide, l’investissement qui serait nécessaire au maintien à long terme d’une forêt claire est beaucoup trop grand. C’est pourquoi les stations forestières appropriées ont été définies, et les 46 qui se prêtent à la conservation ont été intégrées au plan d’action.

    La planification des mesures pour créer des forêts claires doit désormais prendre en compte les espèces cibles et leurs exigences écologiques. Les espèces cibles sont celles qui, du fait des menaces qui pèsent sur elles ou de leurs exigences écologiques, ont besoin de mesures de conservation spécifiques. La liste des espèces cibles des forêts claires d’InfoSpecies comprend 234 espèces de lichens, champignons, plantes, et insectes. 7 oiseaux en font également partie : gélinotte des bois, tétras lyre, grand tétras, bécasse des bois, engoulevent d’Europe, pic cendré et rougequeue à front blanc.

    La collaboration entre spécialistes des espèces et des forêts est essentielle au succès des projets de conservation : seule la connaissance des espèces et de leurs exigences par les forestiers et forestières leur permettra d’en tenir compte dans leur travail quotidien. De leur côté, les spécialistes des espèces doivent transmettre les connaissances disponibles sous une forme adaptée à la pratique, et mettre à disposition les instruments décisionnels adéquats. Dans le cadre de ce plan d’action, un outil en ligne a donc été créé pour permettre aux forestiers et forestières de s’enquérir des espèces cibles et de leurs exigences pour n’importe quelle surface forestière et station convenant à la forêt claire. L’outil comprend (1) une liste des espèces cibles potentielles, (2) une cartographie des observations des espèces cibles dont la présence est attestée et (3) les exigences écologiques des espèces cibles.

    Pour chaque station forestière, des principes d’exploitation favorables au plus grand nombre d’espèces cibles ont été formulés. Ces derniers servent de ligne directrice pour la planification des mesures. Ils doivent si possible être pris en compte, à condition qu’ils n’entrent pas en contradiction avec des programmes de conservation en cours.

    Lier la conservation générale des habitats avec la conservation spécifique des espèces n’est pas facile, mais permet une utilisation efficiente des ressources limitées allouées à la protection de la nature. Les connaissances acquises dans le cadre de ce plan d’action permettent d’élaborer des plans d’action similaires pour des espèces cibles d’autres habitats. Ce plan d’action est donc aussi un projet pilote.

    « Plan d’action Forêts claires » et plus amples informations sur www.infospecies.ch/fr/projets/ plandaction-forets-claires.html