Migration et destinée d’un symbole de la paix (27.10.2016)

    La tourterelle est un symbole couramment utilisé pour incarner la non-violence. Pourtant, le paisible volatile est victime d’une chasse intense : rien que dans le bassin méditerranéen, 2 à 3 millions de tourterelles des bois sont abattues chaque année. Cela malgré que ses effectifs européens se soient effondrés de 70% depuis les années 1970. Une étude de la Station ornithologique de Sempach et de l’Université de Giessen fournit de nouvelles informations sur les voies de migration de l’espèce et servira à renforcer sa protection.

    La tourterelle des bois est victime d’une chasse très intense dans l’ensemble du bassin méditerranéen. L’analyse des reprises de bagues permet de mieux comprendre les voies de migration de cette espèce et les pertes liées à la chasse.
    La tourterelle des bois est victime d’une chasse très intense dans l’ensemble du bassin méditerranéen. L’analyse des reprises de bagues permet de mieux comprendre les voies de migration de cette espèce et les pertes liées à la chasse.
    photo © Marcel Burkhardt Image en qualité d’impression
    L’utilisation gratuite est autorisée exclusivement dans le cadre de ce communiqué de presse. Une identification correcte du photographe est requise.

    Sempach. – Heureux qui entend le doux roucoulement de la tourterelle des bois au printemps, car il se fait de plus en plus rare en Suisse. Le déclin de cette tourterelle jadis fréquente est d’ailleurs également alarmant à l’échelle européenne : ses effectifs se sont effondrés de près de 70% depuis les années 1970. Outre le changement climatique et la détérioration de ses habitats de nidification et d’hivernage, la chasse met aussi la pression sur la petite tourterelle. Quelque 2 à 3 millions de tourterelles des bois sont abattues chaque année dans le bassin méditerranéen. Une étude de la Station ornithologique de Sempach et de l’Université de Giessen en Allemagne révèle qu’un nombre particulièrement élevé de tourterelles en route vers leurs quartiers d’hiver africains sont victimes de la chasse.

    La tourterelle des bois est la seule parmi les pigeons et tourterelles à hiverner au-delà du Sahara. La Station ornithologique et ses partenaires dévoilent pour la première fois les chemins qu’emprunte cette espèce pour rejoindre ses quartiers d’hiver depuis l’Europe centrale. Les reprises de bagues montrent que les nicheurs de Grande-Bretagne, d’Allemagne et de France empruntent surtout une route occidentale traversant l’Espagne pour rejoindre le continent africain. Les tourterelles tchèques et hongroises migrent par contre par une voie centrale longeant l’Italie ou orientale via la Grèce. L’étude exploite 692 reprises de bagues de tourterelles des bois marquées entre 1913 et 2011. 418 d’entre elles proviennent d’oiseaux tirés, vraisemblablement victimes de chasse.

    Les connaissances que livre cette étude sur les voies de migration et sur la chasse de la tourterelle des bois sont précieuses pour sa protection. Elles contribueront à trouver des mesures adéquates pour la conservation des sites de passage et d’hivernage ainsi qu’à la régulation de la chasse à cette espèce menacée au niveau mondial.

    Source :
    Marx, M., F. Korner-Nievergelt & P. Quillfeldt (2016): Analysis of ring recoveries of European Turtle Doves Streptopelia turtur – flyways, migration timing and origin areas of hunted birds. Acta Ornithol 51: 55–70.

    Pour en savoir plus

    Sophie Jaquier
    Station ornithologique suisse
    6204 Sempach
    Tél. 041 462 97 98
    sophie.jaquier@vogelwarte.ch