Nouvelle antenne aux Grisons (16.06.2020)

    En raison de sa taille et de la diversité de ses paysages, le canton des Grisons joue un rôle central dans la conservation de l'avifaune suisse. La Station ornithologique suisse renforce donc son engagement en faveur de la conservation des oiseaux dans les Grisons en y créant une nouvelle antenne.

    Le canton des Grisons abrite actuellement plus de la moitié de la population suisse du chevalier guignette, une espèce fortement menacée. La revitalisation des grands cours d'eau peut lui être bénéfique lorsqu’on lui assure des zones non perturbées par les humains.
    Le canton des Grisons abrite actuellement plus de la moitié de la population suisse du chevalier guignette, une espèce fortement menacée. La revitalisation des grands cours d'eau peut lui être bénéfique lorsqu’on lui assure des zones non perturbées par les humains.
    photo © Markus Varesvuo Image en qualité d’impression
    Depuis les années 1970, le tarier des prés a été progressivement évincé du Plateau suisse. Aujourd'hui, ce nicheur des prairies se reproduit encore en bons nombres dans la Surselva et en Basse-Engadine.
    Depuis les années 1970, le tarier des prés a été progressivement évincé du Plateau suisse. Aujourd'hui, ce nicheur des prairies se reproduit encore en bons nombres dans la Surselva et en Basse-Engadine.
    photo © Marcel Burkhardt Image en qualité d’impression
    Les prairies peu intensives, comme ici à Tschlin, doivent être préservées grâce à une exploitation modérée si l'on veut que le tarier des prés et de nombreuses autres espèces survivent à long terme en Suisse
    Les prairies peu intensives, comme ici à Tschlin, doivent être préservées grâce à une exploitation modérée si l'on veut que le tarier des prés et de nombreuses autres espèces survivent à long terme en Suisse
    photo © Mathis Müller Image en qualité d’impression
    L’utilisation gratuite est autorisée exclusivement dans le cadre de ce communiqué de presse. Une identification correcte du photographe est requise.

    Sempach. – De par sa taille et la variété de ses paysages, le canton des Grisons abrite une grande diversité d'oiseaux. De nombreuses espèces que les activités humaines ont évincées du Plateau y trouvent encore des habitats intacts. C’est par exemple le cas du tarier des prés et d’autres nicheurs des prairies, ainsi que des espèces des zones alluviales comme le chevalier guignette. Ce canton de montagnes est aussi particulièrement important pour les habitants des hautes cimes tels que la niverolle alpine ou le lagopède alpin.

    L'engagement de la Station ornithologique de Sempach dans la conservation des oiseaux en Engadine remonte aux années 1980. Ces dernières années, elle a défendu les intérêts des oiseaux dans le cadre de revitalisations de cours d'eau et a intensifié la coopération avec les parcs naturels régionaux pour la protection des nicheurs de prairies. La Station ornithologique travaille en étroite collaboration avec les autorités, les organisations de protection de la nature, les bureaux d’étude et d'autres organisations partenaires dans tout le canton.

    Afin de renforcer la conservation des oiseaux aux Grisons, la Station ornithologique a maintenant ouvert une antenne à Coire. « Nous souhaitons promouvoir les questions importantes de conservation des oiseaux dans ce canton, qui est particulièrement intéressant et important pour nombre d’espèces en déclin à l’échelle suisse », explique Roman Graf, responsable de l’antenne grisonne de la Station ornithologique. « Pour ce faire, nous nous appuyons sur la coopération avec les autorités et les organisations partenaires ». Une antenne sur place permet en outre de renforcer le contact avec les nombreux bénévoles grisons. La Station ornithologique suisse a également des antennes en Valais (Sion) et au Tessin (Contone).

    Pour en savoir plus

    Sophie Jaquier
    Tel. 041 462 97 35
    sophie.jaquier@vogelwarte.ch

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE