Atlas 2013–2016 : comptage des oiseaux nicheurs (18.05.2015)

    Ces jours prochains, la période d’activité des ornithologues ne se limitera pas qu’aux premières heures du jour. A la recherche de la bécasse des bois, beaucoup d’entre eux attendront le crépuscule en lisière de forêt. C’est là que la bécasse « croule ». Ce vol de parade du mâle, accompagné de cris, est seul moment où cette discrète habitante de la forêt se laisse recenser. Le reste du temps, elle le passe en sous-bois, bien camouflée.

    Son plumage, aux motifs très fins bruns et gris, camoufle parfaitement la bécasse.
    Son plumage, aux motifs très fins bruns et gris, camoufle parfaitement la bécasse.
    photo © Jürgen Schiersmann Image en qualité d’impression
    La bécasse n’est facile à apercevoir que lors de son vol de parade, appelé la croule.
    La bécasse n’est facile à apercevoir que lors de son vol de parade, appelé la croule.
    photo © Jean-Lou Zimmermann Image en qualité d’impression
    L’utilisation gratuite est autorisée exclusivement dans le cadre de ce communiqué de presse. Une identification correcte du photographe est requise.

    Sempach. – Les ornithologues sont des « oiseaux de l’aube », écumant bois et campagnes souvent très tôt pour observer l’avifaune nicheuse. En particulier cette année et la prochaine, car les recensements pour le nouvel atlas des oiseaux nicheurs de Suisse prennent fin en 2016. Parmi les 3000 collaborateurs bénévoles de l’atlas , les plus noctambules participent aussi aux comptages des espèces actives en début de nuit.

    Parmi elles, la bécasse des bois, une discrète habitante des grandes forêts claires. Ses mœurs nocturnes et son plumage brun parfaitement camouflé en font un oiseau extrêmement difficile à trouver. C’est seulement en période nuptiale qu’elle se laisse observer facilement. Les mâles pratiquent leurs vols de parade d’avril à juillet, surtout au crépuscule, en poussant des cris typiques « quorr-quorr-pits ».

    Emprunté au vocabulaire de la chasse, la « croule » est la meilleure période pour compter la bécasse. La Station ornithologique de Sempach, avec le soutien de l’Office fédéral de l’environnement OFEV, s’est donné pour but le recensement précis de cette espèce en 2015. Ces comptages visent à cerner les régions abandonnées par l’espèce et à évaluer le déclin de ses effectifs depuis les années 1990. La bécasse des bois est considérée comme « vulnérable » dans la Liste rouge des oiseaux nicheurs de Suisse.

    Un migrateur fascinant, mais en baisse
    Les effectifs de la bécasse des bois sont en baisse dans plusieurs pays d’Europe. En Suisse, la bécasse est un nicheur encore régulier dans le Jura occidental, le long des Préalpes septentrionales et dans le Nord du canton des Grisons, mais elle a presque disparu du Plateau suisse. Migratrice, elle hiverne surtout en France, où le nombre d’hôtes hivernants a aussi beaucoup diminué depuis les années 1970. Les causes de ce déclin sont les dérangements en période de nidification, la détérioration de son habitat due à la densification des forêts, l’intensification de la gestion forestière, ainsi qu’à une prédation et une pression de chasse plus élevées. La chasse compromet peut-être les effectifs suisses, car les nicheurs locaux sont encore souvent sur place au moment de son ouverture, le 16 septembre.
    Pour un aperçu acoustique de la croule de la bécasse :
    www.vogelwarte.ch/becasse-des-bois

    Atlas des oiseaux nicheurs 2013–2016: recensement des espèces nicheuses
    De 2013 à 2016, la Station ornithologique de Sempach va déterminer quels oiseaux nichent en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein, dans quels endroits et en quel nombre. L’objectif de ce recensement est d’obtenir une vue d’ensemble de l’état de l’avifaune et des changements survenus depuis l’atlas précédent, datant d’il y a 20 ans. Comme les oiseaux dépendent d’habitats diversifiés, leur situation reflète celle de la nature et du paysage dans leur ensemble.
    www.vogelwarte.ch/atlas

    Pour en savoir plus

    Sylvain Antoniazza
    Station ornithologique suisse
    6204 Sempach
    Tel. 041 462 97 51
    sylvain.antoniazza@vogelwarte.ch

    Sophie Jaquier
    Station ornithologique suisse
    6204 Sempach
    Tel. 041 462 97 98
    sophie.jaquier@vogelwarte.ch