A la santé de l’alouette lulu (01.09.2020)

    Le vignoble valaisan est un habitat important pour différentes espèces d’oiseaux devenues rares. Les formes intensives d’exploitation ont cependant privé ces espèces de ressources essentielles. La Station ornithologique s'engage pour que l’alouette lulu et le bruant zizi s'épanouissent à nouveau dans les vignes.

    Seuls quelque 250-300 couples d’alouette lulu nichent encore en Suisse. Environ la moitié d’entre eux vivent en Valais. Les vignobles sont un habitat important.
    Seuls quelque 250-300 couples d’alouette lulu nichent encore en Suisse. Environ la moitié d’entre eux vivent en Valais. Les vignobles sont un habitat important.
    photo © Ralph Martin Image en qualité d’impression
    Le bruant zizi niche dans les vignobles au climat doux avec de petites structures. Les revitalisations peuvent l’aider.
    Le bruant zizi niche dans les vignobles au climat doux avec de petites structures. Les revitalisations peuvent l’aider.
    photo © Ralph Martin Image en qualité d’impression
    Un enherbement partiel du sol dans les vignobles profite à l’alouette lulu, mais aussi à la huppe fasciée, au torcol fourmilier ou au rougequeue à front blanc. Les arbustes dans les vignobles offrent des possibilités de reproduction pour le bruant zizi ainsi que pour d’autres espèces d’oiseaux.
    Un enherbement partiel du sol dans les vignobles profite à l’alouette lulu, mais aussi à la huppe fasciée, au torcol fourmilier ou au rougequeue à front blanc. Les arbustes dans les vignobles offrent des possibilités de reproduction pour le bruant zizi ainsi que pour d’autres espèces d’oiseaux.
    photo © archive Station ornithologique suisse Image en qualité d’impression
    L’utilisation gratuite est autorisée exclusivement dans le cadre de ce communiqué de presse. Une identification correcte du photographe est requise.

    Sempach. – Les versants exposés au sud et baignés de soleil font du Valais une région viticole idéale. De tels vignobles constituent également l’habitat de nombreuses espèces d’oiseaux, dont l’alouette lulu ou le bruant zizi. Ces deux espèces sont adaptées à vivre dans les régions chaudes et sèches. L’alouette lulu apprécie que le sol soit partiellement enherbé entre les rangs de vigne, car elle y trouve une offre en insectes riche et facilement accessible. Le bruant zizi, quant à lui, a besoin dans son territoire de buissons et d’arbres qu’il utilise autant comme perchoirs pour le chant que pour la nidification.

    Toutefois, les arbres, les buissons et un enherbement partiel du sol font défaut dans de nombreux vignobles. Les vignes sont aujourd’hui souvent exploitées plutôt intensivement: la végétation au sol est détruite avec des herbicides, et les petites structures précieuses telles que des murs de pierres sèches, des buissons et des arbres isolés ou des haies basses, disparaissent progressivement. Cela laisse des traces: de nombreuses espèces d’oiseaux spécialisées des vignobles ont dû quitter ces espaces au cours des dernières décennies.

    Depuis 20 ans, la Station ornithologique suisse s’engage pour une production de vin à nouveau plus respectueuse des oiseaux en Valais. Dans les vignes de Chamoson-Leytron, son antenne valaisanne soutient les vignerons locaux dans un enherbement des sols favorable aux oiseaux et dans la mise en place de petites structures. Alain Jacot, responsable de l’antenne valaisanne, explique: «Nous prenons soin de garder un enherbement du sol à la fois riche en espèces et discontinu. Nous favorisons ainsi la diversité en insectes et à travers elle également l’alouette lulu». 

    La mise en place de structures naturelles est une autre mesure en faveur des oiseaux dans les régions viticoles. Dans les projets de mise en réseau écologique de Chamoson-Leytron et de Salgesch-Varen-Leuk, l’antenne a pu planter environ 2000 arbres et buissons dans les vignobles grâce à une collaboration fructueuse avec les responsables des projets de mise en réseau ainsi que les vignerons locaux. Davantage de sites de nidification ont ainsi vu le jour, par exemple pour le bruant zizi.
     

    20 ans de conservation des espèces en Valais
    Le Valais a la chance de posséder une avifaune diversifiée dont plusieurs espèces sont devenues rares ailleurs en Suisse. L’importance de ce canton alpin de Suisse méridionale pour l’avifaune de notre pays était à la base de la décision de la Station ornithologique suisse d’y accorder une importance particulière à la conservation des oiseaux sur place, en s'appuyant sur une collaboration étroite avec des acteurs locaux. C'est donc en Valais qu'elle a fondé il y a 20 ans la première de ses trois antennes. Le fichier du communiqué de presse, disponible au téléchargement en PDF, contient un tableau qui présente un extrait des mesures de conservation et des projets les plus importants de notre antenne en Valais. 

     

    Pour en savoir plus

    Alain Jacot
    Rue du Rhône 11
    1950 Sion
    Tél. 027 456 88 56
    alain.jacot@vogelwarte.ch