Fermer

Oiseaux et éoliennes

La Station ornithologique évalue les innovations techniques par rapport à leurs impacts éventuels sur les oiseaux. Parmi elles figure l'exploitation de l'énergie éolienne. Bien qu'elle ne dégage pas de CO2 et mérite donc, à ce titre, d'être favorisée, l'exploitation de l'énergie éolienne ne va pas sans poser certains problèmes du point de vue de la protection des oiseaux.

Objectifs

La Station ornithologique exploite des études déjà menées, surtout à l'étranger, sur l'impact des éoliennes sur les oiseaux. Elle évalue les emplacements prévus ou potentiels d'éoliennes en Suisse par rapport à leur incidence prévisible sur les oiseaux. Les questions suivantes sont prioritaires :

a) Quelles sont les incidences connues sur les oiseaux liées à l'exploitation de l'énergie ?
b) Quelles sont les répercussions des éoliennes sur les oiseaux auxquelles il faut s'attendre en Suisse ?
c) Comment les concepteurs peuvent-ils éviter ou réduire les répercussions négatives sur les oiseaux ?

Importance

L'exploitation de l'énergie éolienne en Suisse n'en est encore qu'à ses balbutiements. Mais il existe une volonté officielle de développer cette exploitation. Pour que ceci ne se fasse pas aux dépens de la nature et de la faune, notamment des oiseaux, les concepteurs doivent en connaître les incidences éventuelles. En outre, ils doivent pouvoir juger si leur projet aura des répercussions prévisibles ou savoir comment le rendre inoffensif pour les oiseaux.

Résultats

Les parcs éoliens sont-ils compatibles avec l'avifaune? La réponse est : « Pas toujours », car les répercussions négatives des éoliennes sur les oiseaux sont prouvées par différentes études. Le danger principal réside dans le risque de collision et la modification de l'habitat. Le risque de collision concerne surtout les oiseaux migrateurs et les grands oiseaux, notamment les adeptes du vol à voile, comme les rapaces et les cigognes. Les oiseaux peuvent entrer en collision avec les rotors et les mâts des éoliennes, être aspirés en passant ou projetés au sol par le tourbillon des rotors. C'est pourquoi les lieux où les oiseaux passent en forte concentration du fait des conditions topographiques ou thermiques (ex : cols alpins ou jurassiens, crêtes, rives lacustres) ne conviennent pas au développement de l'énergie éolienne.

Les oiseaux sont mobiles et occupent les espaces qui leur conviennent dans l'ensemble du paysage. Les éoliennes et toutes les infrastructures qui les accompagnent peuvent considérablement réduire la valeur d'un habitat. Différentes évaluations ont montré que les oiseaux utilisaient moins les zones pourvues d'éoliennes que des zones comparables qui n'en sont pas pourvues, qu'ils les évitaient carrément ou continuaient à les utiliser, mais en se montrant inquiets ou en ne cessant de s'envoler. Chez les oiseaux hivernant ou les oiseaux migrateurs en repos, de telles situations de stress peuvent provoquer un affaiblissement physique susceptible de réduire les chances de survie. Dans les situations de stress, les oiseaux nicheurs affichent en général un succès de nidification plus faible, ce qui peut conduire à un fléchissement des populations locales, voire à leur disparition. Il existe aussi des oiseaux qui utilisent une zone de la même manière avant et après la construction d'une éolienne. De nombreux oiseaux, par exemple, colonisent la même zone pendant plusieurs années, même si la qualité de l'habitat diminue du fait d'une éolienne. Reste à savoir dans quelle mesure de nouveaux individus viendraient s'installer si la qualité de l'habitat diminuait trop.

L'exploitation d'espaces peu utilisés jusque-là peut entraîner par exemple une évolution de l'exploitation agricole ou un afflux de visiteurs. Les espèces sensibles aux perturbations, comme le grand tétras, très menacé en Suisse, risquent alors de déserter ces zones nouvellement aménagées.

Comme l’exige la loi, l'impact des parcs éoliens sur les oiseaux doit faire l'objet d'une enquête approfondie avant l’octroi d’une autorisation. Dans une nouvelle directive, la Station ornithologique suisse recommande désormais des normes méthodologiques basées sur les connaissances les plus récentes. 

» Points de vue « L'énergie éolienne et les oiseaux »

Responsable de projet

Stefan Werner, Janine Aschwanden

Partenaire

Office fédéral de l'environnement (OFEV)
Office fédéral de l'énergie (OFEN)
Office fédéral du développement territorial (ARE)