Publications

    

    Sattler, T., V. Keller, P. Knaus, H. Schmid & B. Volet (2015)

    État de l'avifaune en Suisse. Rapport 2015

    Further information

    Station ornithologique Suisse Sempach

    Contact

    thomas.sattler@vogelwarte.ch

    PDF

    Download

    Résumé

    Une des principales activités de la Station ornithologique suisse consiste à surveiller l’avifaune de Suisse, une mission en grande partie soutenue par l’Office fédéral de l’environnement.
    Les oiseaux vivent dans toutes sortes d’habitats, ils sont diurnes, mais aussi nocturnes, ils sont territoriaux ou nichent en colonies, et se montrent plus ou moins discrets. Il nous a donc fallu mettre sur pied divers programmes de surveillance pour nous tenir informés de la distribution et des effectifs de tous les oiseaux nicheurs ainsi que de la plupart des migrateurs et des hivernants. Jusqu’à présent, différents rapports nous renseignaient sur ces divers projets de surveillance, mais une vue d’ensemble faisait défaut. Avec cette nouvelle publication, « Etat de l’avifaune en Suisse », nous souhaitons offrir chaque année un tableau synoptique de l’évolution de l’avifaune. Le présent rapport contient également une mise à jour du Swiss Bird Index (SBI®) et remplace ainsi la fiche info SBI®, publiée chaque année depuis 2005. Il présente aussi désormais les tendances relatives aux différentes espèces. Nous devons ce survol actuel à l’engagement de nos plus de 2000 collaboratrices et collaborateurs bénévoles.
    L’avifaune de Suisse est en mutation. Grâce aux programmes de monitoring, nous pouvons présenter une vue d’ensemble aux multiples facettes, peut-être déconcertante à première vue. Toutes espèces confondues, le SBI® montre une évolution légèrement positive ; quelques espèces affichent effectivement un accroissement de leurs effectifs. Il s’agit cependant, pour la plupart, d’espèces généralistes capables de s’adapter, telles que les corneilles et les mésanges, alors que les populations de spécialistes diminuent, de même que les espèces de la Liste rouge (c’est-à-dire les espèces menacées) et les espèces des terres cultivées. Mais là aussi, il y a des exceptions : le Vanneau huppé et la Chevêche d’Athéna se sont un peu redressés au cours des dernières années. Les espèces encore relativement fréquentes et répandues qui se raréfient de manière insidieuse nous causent particulièrement du souci. Toutes les espèces contribuent au même titre au SBI®, indépendamment du nombre de couples nichant en Suisse. Cependant, si nous prenons en compte le nombre d’individus, une récente étude révèle une diminution dramatique de 421 millions d’oiseaux (20 %) durant les trente dernières années, notamment imputable à la régression d’espèces fréquentes sur les terres agricoles. Le nouvel Atlas des oiseaux nicheurs, pour lequel les travaux sont en cours sur le terrain, nous permettra de montrer l’évolution du nombre total d’oiseaux, également en Suisse.
    L’avifaune est révélatrice de la relation des êtres humains avec leur environnement, et son évolution est préoccupante. Il s’avère donc capital de la suivre avec intérêt en Suisse, qu’elle soit le résultat du changement climatique ou des changements d’affectation des différents milieux. Les oiseaux sont un indicateur fiable de l’orientation vers une utilisation durable. Il ne faut pas se relâcher !
    Prof. Dr Lukas Jenni