Publications

    

    Müller, C. & B. Volet (2010)

    Seltene und bemerkenswerte Brut- und Gastvögel und andere ornithologische Ereignisse 2009 in der Schweiz.

    Further information

    Ornithol. Beob. 107: 247–264

    Contact

    id@vogelwarte.ch

    PDF

    Download

    Abstract

    Rare and unusual records of breeding, migrating and wintering bird species in Switzerland, 2009. The hard winter 2008/09 reduced the breeding populations of abundant forest species. The largest ever influx of Black-legged Kittiwakes Rissa tridactyla was observed in January 2009. The first breeding record of the Golden Eagle Aquila chrysaetos in the Swiss part of the Jura mountains for almost 200 years was noted. The 7th brood of the Red-breasted Merganser Mergus serrator was recorded. The number of breeding pairs of the Mediterranean Gull Larus melanocephalus peaked in 2009 (5 breeding pairs). The winter 2009/10 was characterised by an influx of Eurasian Siskins Carduelis spinus and Bramblings Fringilla montifringilla (in northern Switzerland). The 2 wintering of severeal Eurasian Penduline Tits Remiz pendulinus was remarkable. One Black Stork Ciconia nigra, two Little Egrets Egretta garzetta and five Common Cranes Grus grus – so far very rare winter visitors – were noticed as overwinterers.

    Résumé

    Nidifications d’espèces rares et autres événements ornithologiques importants en Suisse en 2009. Le mois enneigé de janvier 2009 fut le plus froid depuis 22 ans. Le 23 janvier, la tempête «Joris» balaie la Suisse et le lendemain, la tempête «Klaus» se décale du sud-ouest de la France au nord de l’Italie. Ces deux événements entraînent dans leur sillage le plus fort afflux de Mouettes tridactyles Rissa tridactyla jamais vu dans notre pays. L’ensemble de l’hiver 2008/09 se caractérise par des températures durablement froides et un enneigement de longue durée, notamment sur le Plateau.Après un mois de mars plutôt maussade, avril et mai furent chauds, secs et ensoleillés, ce qui n’incita guère les migrateurs à s’arrêter. C’est ainsi que le passage des limicoles fut nettement plus faible que d’ordinaire. Les rigueurs de l’hiver se firent sentir sur les effectifs des nicheurs communs parmi lesquels de nombreuses espèces enregistrèrent un recul significatif. Ce fut notamment le cas chez des oiseaux forestiers tels que Pics noir Dryocopus martius et épeiche Dendrocopos major, Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, Rougegorge familier Erithacus rubecula, les deux espèces de Roitelets Regulus regulus et R. ignicapilla, Sittelle torchepot Sitta europaea et Geai des chênes Garrulus glandarius (résultats du monitoring des oiseaux nicheurs répandus). La première reproduction de l’Aigle royal Aquila chrysaetos dans le Jura suisse depuis près de 200 ans fut l’événement du printemps. Parmi les nicheurs rares, on nota la 7e reproduction du Harle huppé Mergus serrator en Suisse et un nombre record de nichées de Mouettes mélanocéphales Larus melanocephalus. Les mois d’août et de septembre, chauds et secs, furent de nouveau peu propices aux escales de migrateurs. Octobre fut doux dans l’ensemble avec toutefois un épisode de froid du 12 au 20, tandis que novembre se montra très changeant et peu ensoleillé. Après une vague de froid du 11 au 21 décembre, les températures se firent à nouveau plus douces jusqu’à la fin de l’année. L’hiver fut marqué par une invasion de Pinsons du Nord Fringilla montifringilla, surtout remarquée dans le nord du pays, et une invasion généralisée de Tarins des aulnes Carduelis spinus. L’hivernage d’une petite troupe de Rémiz pen dulines Remiz pendulinus, observé pour la deuxième fois en Suisse, fut aussi remarquable. Parmi les hôtes d’hiver inhabituels, on nota de nouveau une Cigogne noire Ciconia nigra, deux Aigrettes garzettes Egretta garzetta et cinq Grues cendrées Grus grus.