Réseau de biotopes dans la basse vallée du Rhône

    La vallée du Rhône est une ancienne plaine alluviale et marécageuse aujourd'hui largement dévolue à l'agriculture intensive. Dans sa partie aval, proche du lac Léman, les espaces à disposition et la nature des sols fournissent un potentiel intéressant pour des réseaux écologiques à réelle plus-value biologique.

    Objectifs

    Par la mise en place de surfaces de promotion de la biodiversité de qualité et de tailles suffisantes, nous espérons pouvoir renforcer les effectifs d'oiseaux nicheurs tels que le vanneau huppé, l'alouette des champs, le tarier pâtre, la pie-grièche écorcheur et la rousserolle verderolle, ou favoriser le retour d'espèces disparues, comme la fauvette grisette ou le bruant proyer. Ce projet doit également servir à d'autres organismes cibles (lièvre brun, plantes et insectes des milieux humides notamment), pour en fin de compte améliorer globalement la situation de la biodiversité des cultures à une échelle régionale, en même temps que les services écosystémiques rendus à l'agriculture.

    Procédé

    La collaboration avec les agriculteurs de plaine a débuté dès 2001, avec un projet de pose de nichoirs à faucon crécerelle qui a permis l'explosion de la population locale. Pour agir de façon efficace sur les habitats, il a cependant fallu attendre l'avènement de l'actuelle politique agricole PA 2014-2017, qui a constitué le cadre favorable pour l'éclosion des premiers réseaux écologiques de la plaine valaisanne, vivement encouragée par le canton du Valais.

    Depuis 2014, la part de surfaces de promotion de la biodiversité a sensiblement augmenté, l'objectif étant d'atteindre le seuil de 12 % de la surface agricole utile. Cette part a très rapidement été atteinte (dès 2015) dans le périmètre originel du projet, qui couvre environ 1'300 ha. Les jachères florales et tournantes, les ourlets sur terre assolée et de nouvelles haies basses ont fait leur apparition dans le paysage. Durant les prochaines années, un effort particulier doit être mis pour augmenter la qualité des surfaces du réseau, via un entretien adapté et un accompagnement des agriculteurs sur la durée.

    Ce projet comprend deux modules sur lesquels un effort particulier est consenti. Au niveau de la protection des espèces, il a permis la mise en place de surfaces spécialement dédiées à la reproduction du vanneau huppé, dans son dernier bastion de la plaine du Rhône. La colonie fait l'objet d'un suivi minutieux et de mesures ciblées comme la pose de clôtures contre les prédateurs terrestres. Au niveau de la protection des sites, une collaboration avec Pro Natura Valais permet d'englober le vaste concept de revitalisation du bas-marais des Rigoles de Vionnaz et de ses zones agricoles tampons, un ensemble d'environ 70 ha qui constitue la zone centrale du jeune réseau écologique. Dans ce dernier site, des buffles d'eau ont récemment rejoint le troupeau de vaches écossaises, dans l'optique d'une pâture extensive à long terme qui se trouve encore en phase pilote.

    Importance

    La basse vallée du Rhône revêt un intérêt premier du point de vue de son potentiel ornithologique, autant pour les oiseaux nicheurs que migrateurs. Une analyse prédictive de l'habitat de la chevêche d'Athéna en Suisse a par exemple montré que la région était hautement favorable à une recolonisation par l'espèce. D'autre part, les oiseaux migrateurs font souvent halte dans les champs inondés de la plaine du Rhône avant de s'engager pour le col de Bretolet. L'intérêt du projet réside aussi dans la collaboration très étroite avec le monde agricole (service cantonal et agriculteurs) pour une expérience pionnière en vallée du Rhône.

    Résultats

    Il est encore trop tôt pour dire si la multiplication des surfaces de promotion de la biodiversité permet un essor significatif des espèces cibles et caractéristiques dans leur ensemble. Comme premier résultat, il faut souligner le redémarrage extrêmement réjouissant de la colonie de vanneau huppé, qui a atteint en 2016 un résultat record de 22 jeunes élevés par au moins 6 couples.

    Responsable de projet

    Emmanuel Revaz

    Partenaire

    Agriculteurs du Chablais valaisan
    Communes de Collombey-Muraz, Vionnaz, Vouvry et Port-Valais
    Fondation Hirzel-Callegari
    Service de l'agriculture du canton du Valais
    Service des forêts et du paysage du canton du Valais
    Pro Natura Valais

    Publications