Fermer
News - Article bref

Histoire de la protection des oiseaux: le courlis cendré

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la garantie de l’approvisionnement alimentaire était une préoccupation politique majeure. Afin de gagner plus de surface agricole, des zones humides comme le marais de Wauwil ont été asséchées. Pour les espèces d’oiseaux spécialisées dans les zones humides, comme le courlis cendré, de telles mesures ont été une catastrophe, d’autant plus que de nombreuses zones humides avaient déjà été détruites avant la guerre pour gagner des terres agricoles ou pour protéger des zones des inondations.

News - Article bref

Histoire de la protection des oiseaux: le lagopède alpin

En 1931 ont lieu les premiers championnats du monde de ski alpin, suivis en 1936 par l’entrée de la discipline aux Jeux Olympiques de Garmisch, en Allemagne. Cela contribue à populariser le sport. C’est le début de campagnes à grande échelle pour sauver le secteur de l’hôtellerie et du tourisme, mis à mal par la première guerre mondiale. Le développement de l’engouement pour les sports d’hiver implique également l’urbanisation des zones de montagne, occasionnant des dérangements pour des espèces alpines comme le lagopède alpin. Par exemple, le premier téléski fut construit en 1934 à Davos.

News - Article bref

Conseils d’observation: pic épeiche

En ce moment, les pics se font remarquer par leur tambourinage. Comme les arbres n’ont pas encore de feuilles, on peut les voir se poursuivre le long des troncs. Cela fait partie de la parade. Le plus fréquent de nos pics est le pic épeiche quon trouve même dans les jardins. 

News - Article bref

Panures à moustaches au bord du lac de Sempach

Ces panures à moustaches ont passé l’hiver au bord du lac de Sempach, à deux pas de nos bureaux. Un de nos collègues attentif a observé dernièrement des accouplements, présageant peut-être une portée de petites panures à moustaches ce printemps !

News - Article bref

Hibou moyen-duc: ne pas déranger

Saviez-vous que les aigrettes dressées sur la tête et les yeux écarquillés sont un signe de stress chez le hibou moyen-duc? Comme les autres hiboux et chouettes, il jouit d’une grande popularité, notamment auprès des photographes. La journée, les moyens-ducs forment des dortoirs dans les arbres pour se reposer. C’est là que parfois, certaines personnes en quête de la photo parfaite se montrent peu respectueux et dérangent les hiboux pour les photographier. Le bien-être des oiseaux doit toujours être privilégié lorsqu’on s’adonne à l’observation ou à la photographie.

©
© Marcel Burkhardt

Photo de groupe des quelque 400 bénévoles lors de la journée des collaborateurs du 28 janvier à Sursee.

News - Article bref

100 ans de la Station ornithologique – 100 ans de collaboration bénévole

Les collaborateurs et collaboratrices bénévoles de la Station ornithologique se sont réunis à Sursee fin janvier pour la 84e fois déjà, illustrant que l’histoire centenaire de la Station a toujours été soutenue par l’engagement des bénévoles.

Au fil des décennies, les outils ont changé dans certains domaines, mais les quelque 2000 bénévoles restent essentiels pour les programmes de surveillance ou le baguage. L’estime mutuelle est toujours aussi forte. Cette année, plus de 400 collaborateurs et collaboratrices ont participé à la réunion pour suivre un programme de conférences varié, visiter les stands d’information et surtout pour échanger entre eux.

Jubilé

100 ans de la Station ornithologique suisse

La Station ornithologique suisse a été créée le 6 avril 1924 avec l’inauguration d’une tour d’observation près de Sempach. La vision convaincante de nos prédécesseurs est devenue une fondation qui contribue de manière déterminante à l’étude et à la protection des oiseaux dans notre pays. L’attitude fondamentale est restée…

En savoir plus
News - Article bref

Histoire de la protection des oiseaux: le héron cendré

En 1926, la loi sur la chasse de 1875 a été révisée pour la première fois. Une des nouveaux articles mettait le héron cendré sous protection. Il était en effet proche de la disparition à l’époque, car on l’accusait de « nuire aux eaux poissonneuses ». Que de chemin parcouru pour cet oiseau désormais familier !

©
© Claire Lischer

Les prairies de montagne fleuries et légèrement fertilisées constituent l’habitat privilégié du tarier des prés et abritent une grande biodiversité.

News - Article bref

Exposition « Entre les herbes : les oiseaux des prairies »

Dans le cadre du programme national de conservation du tarier des prés, la Station ornithologique suisse de Sempach a créé, en collaboration avec la graphiste et biologiste Maeva Arnold, l’exposition « Entre les herbes : les oiseaux des prairies ».

©
© Maja Schaub
Exposition

Entre les herbes : les oiseaux des prairies

dimanche, 17.12.2023 – vendredi, 01.11.2024
MUZOO, La-Chaux-de-Fonds

En savoir plus

 

 

©
© Roman Bühler
Mésange à longue queue
News - Article bref

Mésanges à longue queue: ouvrez l’oeil

Nos mésanges à longue queue ont des bandes noires sur le côté de la tête. Il arrive aussi d’en voir avec la tête toute blanche. En ce moment, il y a une invasion d’individus à tête blanche provenant du Nord et de l’Est de l’Europe. Dans tous les cas, la mésange à longue queue fait partie de nos oiseaux les plus mignons!

News - Article bref

Nourrir les oiseaux les rendent-ils gros ?

Question de la semaine : des oiseaux qui ont déjà l’air bien gras visitent notre mangeoire. Dois-je arrêter de les nourrir ?

Réponse : les oiseaux gonflent leurs plumes quand il fait froid, afin de garder la chaleur. Leur silhouette seule ne permet pas de déterminer qu’ils sont trop gras. D’une manière générale, les petits oiseaux acceptent volontiers un apport de nourriture supplémentaire, mais ce dernier n’est biologiquement pas nécessaire. Les oiseaux qui restent en Suisse en hiver sont adaptés aux conditions et sont en mesure de trouver leur nourriture par eux-mêmes.
Lisez tous nos conseils sur le sujet et regardez notre vidéo : www.vogelwarte.ch/le-nourrissage-des-passereaux

©
© Ralph Martin
News - Article bref

Compter sur les taches

La grive draine ressemble à la grive musicienne, mais elle est plus grande. Un oeil entraîné remarque aussi la forme des taches sur sa poitrine : elles ont une forme ronde, alors que celles de la musicienne sont en forme de coeur.

©
Rougegorge familier © Marcel Burkhardt
News - Article bref

Que font les oiseaux en hiver ?

Lorsque nous avons froid, plusieurs solutions s’offrent à nous : mettre un pull, monter le chauffage, boire un chocolat chaud… Mais comment font les oiseaux qui passent l’hiver en Suisse pour y faire face ?

Les deux défis de taille à relever sont la faible disponibilité en nourriture ainsi que le froid. Pour rester au chaud, de petits oiseaux tels que le rougegorge familier ou les moineaux domestiques emprisonnent une couche d’air entre leur corps et leur plumage, leur donnant une silhouette ronde. L’imperméabilité des plumes leur permet ainsi de garder la chaleur. Cette stratégie est bien visible autour des mangeoires ou aux abords des parcs en ville !

Le tétras lyre, lui, a recours à un stratagème que nous ne voyons jamais, mais dont le concept nous est familier : il creuse des galeries dans la neige pour s’abriter du froid ambiant. Ces galeries peuvent mesurer jusqu’à un mètre de longueur et se trouvent à une dizaine de centimètres sous la surface de la neige. Le tétras s’y abrite la nuit et une partie de la journée, minimisant ses dépenses énergétiques. C’est pourquoi il est très important de ne pas déranger les tétras en hiver en pratiquant le hors-piste et en respectant les zones de tranquillité.

La disponibilité en nourriture est le facteur qui pousse certains oiseaux à risquer l’aventure de la migration vers le sud. Mais alors, que mangent les oiseaux qui restent en Suisse en hiver ? Pour certains, leur survie dépend de leur capacité à faire des réserves avant la saison froide. Les cassenoix mouchetés, par exemple, cachent près de 100 000 pignons d’arolles et de noisettes. Avec sa mémoire incroyable, il les retrouve presque tous (70 à 80%) !

Les chocards à bec jaune, infatigables compagnons de nos randonnées en été et des restaurants d’altitude l’hiver, pratiquent la migration verticale : en hiver, ils descendent dans la vallée pour se nourrir, puis remontent à la nuit tombée pour dormir à la montagne.

Icon iglu

Le tétras lyre...

creuse des galeries pour se protéger du mauvais temps.

Icon Talwanderung

Le cassenoix moucheté...

fait des réserves pour avoir de quoi manger tout l’hiver.

Icon Talwanderung

Le chocard à bec jaune...

descend dans la vallée pour se nourrir la journée.

Icon Gefieder

Le rougegorge...

gonfle ses plumes pour garder la chaleur.

©
© Markus Varesvuo
Pie-grièche grise
News - Article bref

Conseils d’observation : Pie-grièche grise

La pie-grièche grise est la plus grande de sa famille en Suisse. Elle est éteinte comme oiseau nicheur et nous rend désormais visite en hiver. On la reconnait à son masque noir et son plumage gris contrasté.

©
© Festival Salamandre
News - Article bref

Partenariat avec le Festival Salamandre

La prochaine édition du Festival Salamandre aura lieu du 20 au 22 octobre prochain à Morges. À l’occasion de son centenaire, la Station ornithologique est partenaire de l’événement. Vous pourrez nous y retrouver dans la grande expo, dont Nick Derry sera l’artiste phare, ainsi que lors de la soirée spéciale du samedi 21 octobre. Des collaborateurs et collaboratrices passionnés des migrations viendront présenter leur travail en amont du film de Maxime Lamoureux sur les grues cendrées. Nous nous réjouissons de vous y rencontrer! Pour en savoir plus sur le programme et le festival : https://www.festival-salamandre.org/

©
© Mathias Schäf
Grand Corbeau
News - Article bref

Des oiseaux de malheur, pas du tout !

Des oiseaux de malheur, pas du tout ! Les grands corbeaux sont extrêment sociaux et intelligents. Ils vivent en couple et se reconnaissent à leur voix. Ils peuvent reconnaître des autres corbeaux et se souvenir de leur relation avec des autres individus. Dans des mythes et des légendes, les corbeaux apparaissent parfois comme des sages conseillers, parfois comme des oiseaux de mauvaise augure. Il n’en est rien !

©
Martin-pêcheur d'Europe © Marcel Burkhardt
News - Article bref

La flèche bleue

Du coin de l’oeil, un éclat métallique bleu: il s’agissait d’un martin-pêcheur qui s’envole. Les rencontres avec le petit oiseau sont souvent ainsi, tant il est vif et difficile à observer. Pourtant, son plumage bleu et turquoise est saisissant. Les teintes plus ou moins vives d’un oiseau indiquent aux rivaux ou partenaires son état de santé – pour nous, c’est imperceptible! 

©
© Marcel Burkhardt
Rougegorge familier
News - Article bref

Question de la semaine : Le chant en automne

En ce moment, j’entend à nouveau des oiseaux chanter. Pourquoi ? La saison de reproduction est terminée.
Réponse: Il y a plusieurs théories sur le chant automnal. Certains oiseaux défendent déjà leur territoire pour le printemps à venir, d’autres utilisent cette période pour s’entraîner et répéter leur chant. Cela peut également être lié aux hormones, qui sont influencées par la longueur du jour. En ce moment, les journées font presque la même longueur qu’au printemps, ce qui peut activer l’hormone qui pousse les oiseaux à chanter.

News - Article bref

De l’intelligence des moineaux

Saviez-vous, que… les moineaux sont très intelligents ? Ils accompagnent l’homme depuis 12 000 ans et ont eu le temps d’apprendre beaucoup de choses. Ainsi, ils savent comment ouvrir les portes automatiques d’un supermarché. Ils se faufilent vite pour voler des miettes de pain et d’autres restes avant de ressortir.

©
Étourneau sansonnet © Marcel Burkhardt
News - Article bref

Conseils d’observation: Étourneau sansonnet

En automne, les étourneaux sansonnets se rassemblent en grandes nuées. Avant que la nuit tombe, ils se réunissent pour se reposer. En atterrissant ou en cas d’attaque d’un rapace, les étourneaux se déplacent en manoeuvres complexes et bien coordonnées, avec un effet fascinant pour les yeux. Le gazouillement vif, souvent mélangé avec des imitations, rend également compte de la présence des nuées d’étourneaux.

News - Article bref

Journée des châteaux à Yverdon-les-Bains

Le 1er octobre prochain aura lieu la journée des châteaux. L’antenne d’Yverdon de la Station ornithologique sera présente au château d’Yverdon-les-Bains pour parler des oiseaux de la région. On pourra aussi y découvrir en image la vie intime des faucons crécerelles qui nichent sur le château.

©
Cormoran pygmée © Christian Huber
News - Article bref

Conseils d’observation: Cormoran pygmée

Cela fait un mois que des rares cormorans pygmés stationnent en Suisse. Ce petit oiseau d’eau avec un air de juvénile vient d’Europe de l’Est et colonise depuis quelques années le delta du Pô, en Italie. Dans le cadre de cette extension, de plus en plus d’invididus sont observés en Suisse. L’afflux actuel, avec un groupe de 14 oiseaux, est un nouveau maximum pour la Suisse. Les observations de cet hôte jadis accidentel nous parviennent cette année de huit cantons différents, dont Genève et la région des Trois-Lacs. Il n’est pas impossible que le cormoran pygmé niche ces prochaines années en Suisse !

News - Article bref

Surprise au col de Bretolet

La saison va bon train à notre station de baguage au col de Bretolet. Notre équipe a eu la jolie surprise de capturer un loriot d’Europe la semaine dernière. Malgré ses apparences tropicales, il s’agit bien d’un oiseau de chez nous. Il est difficile à observer, car il se cache le plus souvent tout en haut de la couronne des arbres.

©
© Marcel Burkhardt
Chevalier gambette
News - Article bref

Les oiseaux migrateurs se reposent plus qu’ils ne volent

Saviez vous que … le temps de vol ne représente qu’une infime fraction de la durée totale de la migration? Les oiseaux ne passent en effet qu’environ 7% de leur temps à voler, le reste du voyage étant consacré à la récupération. C’est pourquoi les aires de repos pour migrateurs sont primordiales.

©
Pinson des arbres © Marcel Burkhardt
News - Article bref

Tous à l’eau !

Comme les humains, les oiseaux (ici un pinson des arbres) aiment se baigner quand il fait très chaud. Pour assurer l’hygiène, il est important de changer l’eau au minimum une fois par jour.

©
Traquet motteux © Markus Varesvuo
News - Article bref

La migration automnale a débuté

La migration automnale a débuté. Pour le traquet motteux, habitant de nos montagnes, il est temps de prendre la route pour ses quartiers d’hiver africains. Une nouvelle étude de la Station ornithologique suisse dévoile qu’au cours de son périple long de 4500 km et bouclé en une trentaine de jours, le petit passereau peut voler à plus de 5000 m d’altitude.

©
© Marcel Burkhardt
Chevêchette d'Europe
News - Article bref

Petite et puissante

Saviez vous que la chevêchette d’Europe ne mesure qu’une quinzaine de centimètres et pèse entre 50 et 80 grammes ? C’est la plus petite chouette de Suisse. Malgré sa taille, elle est très puissante et peut capturer des grives. En hiver en particulier, elle se nourrit de petits oiseaux, car les souris sont bien cachées sous la neige.

©
Milan royal © Marcel Burkhardt
News - Article bref

Combien de plumes a le milan royal ?

La plupart d’entre nous ont déjà vu un milan royal. Vous êtes-vous déjà demandé combien de plume il avait? Un chercheur curieux s’est donné la peine de les compter, et il est arrivé à un total de 6170 plumes.

News - Article bref

Journée mondiale de la conservation de la nature

Aujourd’hui, la journée mondiale de la conservation de la nature est une bonne occasion de se rappeler qu’en Suisse, de nombreuses espèces d’oiseaux sont menacées et dépendent de mesures de promotion et de protection. En 2010, le choucas des tours était encore sur la liste rouge, mais sa population a augmenté grâce à des projets de protection et à des mesures de promotion sur les bâtiments ou des rénovations respectueuses. Aujourd’hui, il n’est plus sur la liste rouge, mais il est toujours considéré comme potentiellement menacé et dépend toujours de notre soutien et de notre tolérance.

News - Article bref

Conseils d’observation: Crave à bec rouge

Les chocards à bec jaune accompagnent gaiement nos randonnées en montagne. En Valais, il est aussi possible d’observer des craves à bec rouge. Ils ressemblent aux chocards, mais leur bec est plus long, plus fin et bien sûr, rouge et non jaune. Ces dernières années, des observations à Berne, aux Grisons et au Tessin nous sont parvenues, donc ouvrez l’oeil!

News - Article bref

Le pic vert au cimetière

Les cimetières ne sont pas seulement des lieux de silence et de recueillement pour les humains. Ils sont également des refuges importants pour les oiseaux et autres animaux. Un entretien adapté avec un vieux peuplement d’arbres, une grande variété de structures composées de prairies, de parterres et de bandes boisées avec des arbustes à fleurs et à fruits, pas de perturbations dues à la circulation automobile, voilà ce qui caractérise cet habitat attrayant. Outre les oiseaux typiques des parcs, on trouve également dans les vieux cimetières des espèces d’oiseaux plus spécialisés, comme le pic vert.

©
Sterne pierregarin © Christine Jutz
News - Article bref

Les sternes pierregarins nichent sur le centre de visite

Souvenez-vous des sternes pierregarins qui nichaient sur le toit de notre centre de visite l’an dernier? Cette année, elles ont remis le couvert, avec succès: Christine, la responsable de notre centre de visite, a pu photographier deux jeunes sternes!