FILTRER

filtrer par
©
© Marcel Burkhardt
Vautour fauve
Actualités - Communiqués de presse

Les fascinants vautours sont de retour

31. mai 2023

Il y a peu, observer un vautour fauve en Suisse était extraordinaire. Depuis une dizaine d’années, l’espèce traverse régulièrement notre ciel. De nombreuses espèces de vautours sont menacées à l’échelle mondiale. Le retour du vautour fauve en Europe va contre cette tendance et est un grand succès de conservation de la nature.

Contact

Chloé Pang
Station ornithologique suisse
6204 Sempach
Tel. +41 41 462 97 98
chloe.pang@vogelwarte.ch

Daniel Hegglin
Fondation Pro Gypaète
8003 Zürich
Tel. 079 352 75 46
daniel.hegglin@swild.ch

Télécharger les images en qualité d’impression

Sempach. – Dans les années 1960, les vautours fauves avaient presque disparus de l’Europe de l’Ouest, excepté en Espagne. Grâce à un projet de réintroduction en France datant d’une quarantaine d’années, les effectifs sont remontés. On estime que 3000 couples nichent à nouveau dans l’Hexagone.

Les individus observés en Suisse proviennent de ce projet de réintroduction, mais aussi d’Espagne et des Balkans. Aujourd’hui, une centaine de vautours fauves passent l’été dans nos montagnes. Il s’agit en majorité de jeunes oiseaux. Il n’existe pas de donnée connue de nidification en terres helvétiques.

Le vautour fauve est équipé pour couvrir de longues distances : avec son envergure de plus de 2,5 mètres, il peut utiliser les thermiques pour planer et faire plusieurs centaines de kilomètres par jour. Cette caractéristique est une adaptation à son comportement alimentaire. Comme c’est un charognard, il doit souvent parcourir de longues distances jusqu’à ce qu’il trouve un cadavre. Sa vue exceptionnelle l’aide aussi dans sa recherche de nourriture :

le vautour fauve est en mesure d’identifier un morceau de 30 cm à plus 3,5 km. Malgré tout, les vautours fauves ne trouvent de loin pas de la nourriture tous les jours. Grâce à des réserves de graisse, un vautour fauve adulte peut survivre deux à trois semaines sans nourriture.

Les vautours ne jouissent pas de la meilleure réputation : on dit d’eux qu’ils apportent la mort et qu’ils sont sales. Cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. En effet, grâce à l’élimination rapide des cadavres, les vautours aident à ce que la viande ne pourrisse pas et que les microorganismes responsables de maladies ne se propagent pas. Ils remplissent ainsi une importante fonction écologique.

Le recul des effectifs de plusieurs espèces de vautours en Afrique et en Asie, imputable aux tirs et empoisonnements, est préoccupant. Nous devons d’autant plus nous réjouir de ce succès pour la protection de la nature en Europe. Après le succès de la réintroduction du gypaète barbu dans les Alpes, nous pouvons désormais également observer des vautours fauves en Suisse.

Espèces d'oiseaux mentionnées dans l'article

Espèces d’oiseaux
Vautour fauve
Partisan de la loi du moindre effort, le Vautour fauve est condamné au sort peu enviable de fossoyeur. C’est pour mieux pénétrer les entrailles que sa tête et son long cou ne sont recouverts que d’un duvet ras, la collerette de longues plumes blanchâtres empêchant le reste du corps de se salir. D...
En savoir plus